dans Divers

Nicolas Hulot, le candidat du green washing ?

Et voilà que la candidature Nicolas Hulot refait parler d’elle au sein d’Europe Ecologie – les vert. Cette fois, c’est Yves Cochet qui affirme que Nicolas (encore un) aurait pris sa décision à « 90% ». Réalité ou coup de bluffe ? Une chose est sure, Yves Cochet et Nicolas Hulot ne sont pas à une contradiction près !

«S’il décide de se présenter, je retirerai immédiatement ma candidature» a déclaré hier Yves Cochet qui se réclame candidat du courant de la décroissance. On peut légitimement se demander quelles sont les raisons idéologiques qui rapprochent ses deux hommes. A priori, il s’agirait d’avantage d’une stratégie de pouvoir qui viserait à minorer la candidature Eva Joly. Rappelons tout de même que Yves Cochet est un des seul à s’être déclaré candidat en opposition à Eva Joly pour des raisons soit disante idéologiques. Mais que peux bien avoir de plus Nicolas Hulot ? Monsieur Hushaïa n’a jamais déclaré éprouver une sympathie particulière pour la décroissance à ma connaissance, bien au contraire, il est l’amis des publicitaires et des marques qui cherchent à se verdir.

Nicolas Hulot a des amis bien placés en plus d’être une super star de la télévision grâce à TF1. C’est peut être cela son secret ? Comme par exemple Jacques Chirac pour lequel il a écris quelques discours très inspiré. Et surtout cette perle adressée à JC Decaux le roi de l’envahissent publicitaire pour qui il sait faire preuve de petites attentions.

De la pédagogie naîtra un meilleur respect pour la nature dans toute sa diversité. L’affichage nous offre une occasion unique d’interpeller le plus grand nombre.

CF, les testimoniaux de JC Decaux

Mais que veux dire Nicolas Hulot par « L’affichage nous offre une occasion unique d’interpeller le plus grand nombre ? »

Estime-t-il que l’agression publicitaire quotidienne telle qu’organisée par JC Decaux est une opportunité pour l’environnement ? L’incitation a consommer toujours plus va-t-elle sauver la planète ? Les panneaux vidéos nouvellement installés dont un seul  consomme en 24h autant qu’un foyer de quatre personnes, est-ce vraiment une solution pour réduire la dépense énergétique ? On peut en douter.

A priori, cette politique n’est pas compatible avec les initiatives prises récemment par les conseillers régionaux d’EELV, comme celle de Jean-Vincent Placé qui veux consulter les Franciliens sur la place de la publicité dans les transports.

Que pense Nicolas Hulot de ces questions ? Définitivement, il semble que sa carrière au service de la culture télé l’ai quelque peu éloigné de ces préoccupations ! C’est à se demander si Yves Cochet est vraiment décroissant quand on lit certaines critiques de Vincent Cheynet initiateur du journal de la Décroissance:

« En fait, le diable en personne proposerait à Nicolas Hulot de figurer dans son comité de soutien en lui promettant de fermer le robinet en se lavant les dents que l’hélicologiste accepterait aussitôt. Ce qu’il y a de magique avec le Pacte écologique, c’est qu’il n’y a plus ni pollueurs ni pollués, ni droite ni gauche, ni bien ni mal, ni exploiteurs ni exploités, mais seulement des gentils consommateurs qui cliquent sur Internet pour sauver la planète »

— Vincent Cheynet, La Décroissance

Après, si le bonhomme se pose un peu et réfléchit à sa trajectoire en prenant des engagements fermes… Pourquoi pas… ? Mais on n’opère pas de transformation politique sincère en quelques mois et il ne suffit pas de se faire décerner le prix de la gauchitude par les hypocrites détenteurs du label de la paresse intellectuelle pour avoir une idée de transformation sociale, démocratique et écologique  crédible !

Ecrire un commentaire

Commenter

  1. Entre le syndrôme du titanic et le pacte écologique, le discours de Hulot s’est sérieusement rapproché de la décroissance. S’il reste un homme de communication voire un « hélicologiste », je le crois à peu près sincère et assez proche des idées de Cochet sur le fond.

  2. Entendre Hulot ce matin à la radio m’a fait repenser à cet article.

    Bien qu’intéressant en certains points, je trouve le passage sur JC Decaux un peu facile. Quand il a déclaré « L’affichage nous offre une occasion unique d’interpeller le plus grand nombre ? », il pouvait très bien penser à la possibilité de faire des campagnes pour l’environnement à grande échelle.
    Il faut également voir à quel époque il a dit ça (rappelons-nous que des choses qui nous semblent évidentes aujourd’hui comme trier ses déchets relevait quasiment de l’éco-terrorisme il y a vingt ans) pour remettre en contexte.

    Et surtout, c’est ridicule d’envisager que quelqu’un déclarant quelque chose en faveur d’une entreprise soit forcément d’accord avec tout ce que fait cette entreprise, et qui plus est avec tout ce qu’elle peut faire par la suite.

    Après, j’aurais tendance à imaginer Hulot comme quelqu’un qui croit en ce qu’il dit, mais je pense que s’il était élu, on aurait une déception à la Obama.

  3. Moi ce que je trouve sympa chez Hulot c’est son apparente franchise. Cela peut aussi être un point faible, car il se présente un petit peu comme M. Tout le monde, il ne cache pas qu’il a aussi des faiblesses et qu’il apprend tous les jours.

  4. @thisisabore,

    A partir du moment où on attend quelque chose d’un dirigeant, on est déçu. La démocratie se construit à la base par la capacité des citoyens à s’organiser pour défendre des causes.

    J’aimerais savoir ce que pense Hulot de la publicité. Et si Hulot pensait à des campagnes écologique avec les mêmes moyens que les publicitaires, je ne le soutiendrais pas d’avantage. JC Decaux c’est quand même tout un symbole de l’agression publicitaire et d’une gestion censitaire de l’expression dans l’espace public !

    Je n’ai rien de particulier contre Nicolas Hulot, j’aimerais juste qu’il ait un discours politique.

Webmentions

  • La pub, Hulot et EELV « Antonin MOULART 14 avril 2011

    […] au premier billet que j'avais écris le 13 janvier dernier intitulé "Nicolas Hulot, le candidat du greenwashing ?", il était impossible de faire l'économie d'un second billet maintenant que ce dernier semble […]