Nicolas Hulot, le candidat du green washing ?

Et voilà que la candidature Nicolas Hulot refait parler d’elle au sein d’Europe Ecologie – les vert. Cette fois, c’est Yves Cochet qui affirme que Nicolas (encore un) aurait pris sa décision à « 90% ». Réalité ou coup de bluffe ? Une chose est sure, Yves Cochet et Nicolas Hulot ne sont pas à une contradiction près !

«S’il décide de se présenter, je retirerai immédiatement ma candidature» a déclaré hier Yves Cochet qui se réclame candidat du courant de la décroissance. On peut légitimement se demander quelles sont les raisons idéologiques qui rapprochent ses deux hommes. A priori, il s’agirait d’avantage d’une stratégie de pouvoir qui viserait à minorer la candidature Eva Joly. Rappelons tout de même que Yves Cochet est un des seul à s’être déclaré candidat en opposition à Eva Joly pour des raisons soit disante idéologiques. Mais que peux bien avoir de plus Nicolas Hulot ? Monsieur Hushaïa n’a jamais déclaré éprouver une sympathie particulière pour la décroissance à ma connaissance, bien au contraire, il est l’amis des publicitaires et des marques qui cherchent à se verdir. Poursuivre la lecture

Sarkozy : la stratégie du pourrissement, l’auto-gestion comme antidote ?

« La France est en train de changer. Elle change beaucoup plus vite et beaucoup plus profondément qu’on ne le croit. Désormais, quand y a une grève en France plus personne ne s’en aperçoit. » (Extrait audio)

Le président de la république a opté pour la stratégie du pire. L’objectif ? Monter les grincheux de France contre les manifestants de France et les désigner comme boucs émissaires à la crise. Sarkozy fait le pari que ce socle d’électeurs grincheux serait assez large pour le porter au second tour lors des prochaines présidentielles. S’il dit aujourd’hui dans tous les médias craindre les débordements, c’est parce qu’il les espère et les attend comme son propre salut. Face aux luttes classiques organisées par les syndicats, l’issue du conflit semble incertaine et risquée.

Poursuivre la lecture

L’homme du CPE relaxé

Cette actualité médiatique à propos de Dominique De Villepin me replonge dans des souvenirs pas si lointain qui restent d’une importance capitale.

L’engouement médiatique à propos de la candidature de DDV pour 2012 et l’enthousiasme de l’opinion pour sa victoire judiciaire indirecte face à N. Sarkozy est incompréhensible. Mais ce que je trouve encore plus pitoyable c’est l’engouement qu’ont certains à crier sur les réseaux « Villepin 2012 ». Je m’excuse pour le tranchant des qualificatifs mais je trouve ces comportements moutonniers carrément irresponsables.

Poursuivre la lecture

Français vend président de la république: prix cassés

Ce soir Sarko entre en piste pour 90 minutes sur TF1 (alias Sarko TV1). Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je serai occupé à des choses beaucoup plus intéressantes et je pense que ce sera le cas de beaucoup de français. Il y a quelque chose de malsain à ce qu’un président de la république française passe à la télé au moment du lancement de la campagne des régionales. On commence à le connaître notre petit président et quelque chose me dit qu’il a en tête de mener campagne avec l’UMP pour justifier son action et au soir des résultats du premier tour dire: « je vous l’avais dit, les français approuvent mon bilan, ils votent ump » et ce sera en partie vrai. Seulement, j’espère que le second tour sera d’une toute autre coloration et même d’une multi-coloration, vert, rose, rouge et orange, sonnera le début d’un rassemblement républicain. Selon un sondage LH2 pour le nouvel obs demandant aux français ce qu’ils attendent de ce soir, les thèmes dominant sont l’emploi, la retraite et le pouvoir d’achat. Chez les Sarkofan de facebook, les thèmes premiers thèmes sont tout autre, la burqa et l’identité nationale ont la part belle.

Selon une enquête CEVIPOF du 29 décembre, la démocratie partidaire est en berne pendant que le sarko show UMP est à l’œuvre, seul 1 % des français ont une totale confiance dans les partis politiques pour défendre leurs intérêts. Remarque, les partis de l’opposition se regardent également le nombril, y en a pas un pour rattraper l’autre.

Le président confirmera-t-il le décalage croissant entre les français et les élites ? Ou désavouera-t-il le débat public sur l’identité national qu’il a sciemment imposé grâce à ses alliés médiatiques ?

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je troquerais bien notre président avec le président Brésilien, Lula, qui lui est capable d’aborder des thèmes nouveaux et réformistes comme le logiciel libre.

Il y a déjà eu des minarets en France !

Le débat fait rage suite au référendum d’initiative populaire suisse sur l’interdiction de construire de Minarets… 

Certains disent que la communauté Musulman ne devrait pas construire car il n’est inscrit nulle part dans le Coran qu’il faut un minaret pour prier.

A-t-on besoin d’un clocher d’église pour prier ? Je crois que non. Pourtant il y a beaucoup de clochers en France.

Je pense que les règles doivent être les mêmes pour toutes et tous. Il est ridicule de soumettre à un vote un élément culturel particulier. La question doit être prise entièrement et sans discrimination selon les valeurs républicaines car « Tous les citoyens naissent libres et égaux ». Nous parlons ici de liberté culturelle au sens large.

Poursuivre la lecture