Et si la concurrence à gauche était le meilleur allié de l’unité ?

L’unité pour la transition écologique et sociale au premier tour des présidentielles,  très peu ose l’espérer et pourtant c’est possible ! C’est possible parce que c’est la seule façon raisonnable de gagner et qu’on a rien à perdre à la tenter.

Et c’est justement parce que personne n’ose l’espérer que les militants politiques sont murs pour la concrétiser.

La clairvoyance sur les effets pervers du système présidentialiste est prégnant, souvent on entend dire « Mélenchon, jamais il lâchera l’affaire pour un autre candidat, il est trop obsédé par lui même. », « Non mais Hamon laisse tomber, depuis qu’il est jeune ado il cour aux élections, il ne s’arrêtera pas maintenant. »…etc

C’est bien la preuve que nous n’attendons plus grand chose des candidats que nous portons.

Les militants politiques en ont soupé ces dernières années des trahisons de leur porte parole  pour aller manger à la table de l’oligarchie. « Mon ennemie c’est la finance… », l’ex-secrétaire de parti EELV qui est allé à l’encontre de la décision collective de ne pas aller au gouvernement, ou d’autres exemples plus locaux que les anciens soutiens de Benoit Hamon auront sans doute encore en tête…

De ces expériences décevantes, les militants des partis politiques peuvent en tirer une expérience commune: le clanisme de parti n’est pas une organisation sociale suffisamment forte pour garder ses candidats solidaire de base du parti.

Nous voici collectivement désabusé !

Maintenant que nous partons de cette expérience commune,  peut-être pouvons nous la transformer en espérance commune.

La concurrence est la règle des élections présidentielles, chaque candidat est concurrent d’un autre candidat. Il doit se démarquer de l’autre, mieux que l’autre, pour avoir une chance de récolter les suffrages. Pour cela le candidat et son entourage produit tout un tas de raisons politiques plus ou moins crédible pour se différencier. Ses arguments donnent parfois une importance fondamentale au programme alors que l’on sait très bien que la réalité de la gestion du pouvoir nécessite des ajustements en cours de route. Ou au contraire à la personnalité du candidat qui est souvent relativement factice par rapport à sa personnalité réelle…

Ce processus de différenciation à outrance semble empêcher toute coalition de premier tour, sauf si les militants politiques sont suffisamment conscient des mécanismes de concurrences induite par l’élection.

Si ces candidats et candidates, qui ont quand même un certain sens rationnel, osent se présenter c’est parce qu’ils pensent avoir de bonnes chances de tirer leur épingle du jeu et surtout que leur entourage les y poussent. Aucun candidat ne peut faire campagne tout seul et aucun candidat ne peut raisonnablement gagner sans un soutien plein et entier d’une centaine de militant-e-s politiques déterminés.

Et si, en dehors du système médiatico-économique, c’était ces 100 militant-e-s politiques engagés et déterminés autour de chaque candidat de la transition sociale et écologique qui avaient le pouvoir sur le scrutin ?

Les médias, on sait déjà pour qui ils roulent, et les Français sont de mieux en mieux informés aussi sur qui les détient.

Alors oui, que chacun-e soutienne son candidat, mais aussi, que chacun-e pousse son candidat à discuter vraiment avec les autres candidats et que si son candidat rechigne, n’en fait qu’à sa tête ou essaye de manipuler  sa base pour faire croire qu’il accepte le débat: exercez votre droit d’aller militer ailleurs.

Il est de notre intérêt de contraindre nos candidats à être raisonnable. Alors cher-e-s ami-e-s militant-e-s, propagez ET exercez votre esprit critique au sein de votre « clan » ou mouvement aussi. Vous êtes libre et votre énergie militante vaut plus de 1000 votes.

Les élections nous opposent les uns aux autres et pourtant, quand il s’agit d’aller faucher des chaises ou de construire des alternatives nous sommes ensemble dans l’action..

Si votre candidat ne vous écoute pas pendant que vous militez pour lui, il ne vous écoutera pas plus quand il sera élus !

Je propose une petite coopération pour lister les pétitions et les prises de positions qui vont dans le sens de cette coalition.

Liste des pétitions qui vont dans le bon sens :

 

La pub, Hulot et EELV

Suite au premier billet que j’avais écris le 13 janvier dernier intitulé « Nicolas Hulot, le candidat du greenwashing ? », il était impossible de faire l’économie d’un second billet maintenant que ce dernier semble disposé à construire un discours politique.

J’ai écouté son interview de déclaration de candidature sur terra éco, et je ne peux m’empêcher d’éprouver de la sympathie pour cet homme sincère. Sincérité est le premier mot qui me vient à l’esprit pour qualifier la candidature Hulot, dépolitisation est le second. Poursuivre la lecture

Quand des présidentiables en mal de légitimité se mettent à exalter la démocratie directe !

Ça donne ça:

Bayrou: « Et si on faisait un référendum sur les déficits publics ? »

Royal: « Et si on faisait un référendum sur l’âge de la retraite ? »

Serait-ce le syndrome des loosers politique ? Du genre « j’en appelle aux français car j’ai plus de légitimité politique et je veux me refaire une santé avant les présidentielles ». Ou bien serait-ce une tentative sincère d’appeler les citoyens à se bouger le cul pour participer au processus de décision ?

Dans les deux cas, il s’agit d’une réforme d’ampleurs qui requière une validation des citoyens français. Mais plus que « faire un référendum », ce qui importe aujourd’hui est de construire collectivement une réforme intelligente acceptable par une large majorité de la population. Comment réussir ce tour de force ? Les partis politiques de l’opposition lancent leurs petites consultations dans leurs coins, ça ne suffit pas à faire participer les citoyens non encartés. Personne ne fait confiance au PS ou au MoDem, ou alors si peu,on sait très bien qu’ils ne roulent que pour eux et que l’intérêt des français passe après celui des présidentiables. Europe Ecologie n’est pas constitué et n’est pas en mesure pour le moment de prendre ce genre d’initiative.

Poursuivre la lecture

Bayrou – Villepin, l’alliance de la droite « anti bling-bling » ?

Je rebondis sur la note de notre amis l’hérétique qui se laisserait bien tenter par une alliance De Villepin – Bayrou pour les présidentielles.

A l’évidence, l’équation électorale serait intéressante, l’UMP est de plus en plus divisée, les gaullistes et la droite modérée semblent comme orphelins. Le style de la présidence Sarkozy et ses penchants idéologiques néo-conservateurs ont finis par jeté un grand trouble dans la majorité.

Alors qu’à gauche de l’échiquier, les écolo semblent prendre le leadership du rassemblement de l’opposition et refuse de négocier avec François Bayrou. Seul et isolé, comme il en a l’habitude, le président du MoDem doit se repositionner. L’écologie c’est pas vraiment son truc, il ne peux pas lutter dans cette direction.

Se repositionner sur sa droite serait donc un moindre mal et lui permettrait de re-consolider son électorat de centre droit qu’il avait un peu négligé jusqu’à présent. De plus, cela permettrait de se différencier d’Europe écologie qui est en train de capter l’électorat de centre gauche.

Le choix stratégique est tentant, le choix idéologique l’est beaucoup moins. Rappelons tout de même, De Villepin est l’artisan du CPE et l’autocrate qui est parvenue à mettre presque toute la France dans la rue. C’est lui qui nous a montré à quel point la classe politique était dans sa bulle et à quel point les citoyens français étaient méprisés, autant dans leur représentation que dans leur action citoyenne directe. Le premier à nous en avoir fait prendre conscience est François Bayrou lorsqu’il a voté la motion de censure. Si je devais garder un seul discours de François Bayrou, ce serait bien celui-ci.

Le projet du Mouvement Démocrate au lendemain des présidentielles était de changer la classe politique et refonder la démocratie. Où en serions-nous de ce projet si cette alliance contre nature venait à être enterinée ? Il y a fort à parier que de nombreux français se sentiraient floués et que la politique resterait… comme avant.

SOUTENIR LE PEUPLE GABONAIS DANS LA CONQUETE DE SES DROITS DEMOCRATIQUES

Grève de la faim - peuple GabonaisTous les peuples ont, un moment ou un autre, l’opportunité historique de changer le devenir de leur pays. Le peuple Gabonais est dans une de ces périodes.

Omar Bongo est mort. Après quarante ans de dictature fait de misère et d’asservissement, les Gabonais sont devant un choix clair mais difficile: Bongo fils ou l’apprentissage de la démocratie.

Le clan Bongo exploite les ressources du Gabon à son profit personnel et se goinfre outrancièrement pendant que le peuple Gabonais ramasse les miettes. Le système Bongo c’est un état qui oppresse, corrompt, emprisonne et assassine. Les voix discordantes dénonçant les vices du pouvoir sont immédiatement mis au pas. Le peuple Gabonais désespère de voir les politiques, qui, un jour, portaient leur espérance, se faire acheter le lendemain. Ali Ben Bongo ONDIMBA, fils d’Omar, rêve de succéder à son père et prépare ouvertement un coup d’état électoral. Mais ce dernier se heurte à la volonté farouche du peuple Gabonais à changer le fonctionnement de leur pays. 

Face à ce coup de force d’Ali, les citoyens Gabonnais peuvent faire le choix de résister. A l’image du leader politique Bruno Ben MOUBAMBA, qui a entamé une grève de la faim il y a quatre jours maintenant pour dénoncer le coup d’état électoral en préparation, les citoyens Gabonais peuvent s’engager dans la voie de la désobéissance civile et résister.

En tant que démocrate, je suis solidaire du peuple Gabonais dans sa conquête des droits démocratiques et soutiens son action pour une élection régulière et transparente. J’invite également tous les citoyens engagés, quelque soit leur nationalité, à se porter solidaire du peuple Gabonais et à déclarer son soutien.

Signez la pétition internationale des anges gardiens du Gabon

Soutenez Bruno Ben MOUBAMBA dans sa grève de la faim pour un scrutin transparent et régulier.

Pour insérer le widget de soutien sur votre blog:

<iframe src="http://moubamba.com/widget.php" width="200" height="300" scrolling="no" frameborder="0"></iframe>