dans Divers

Rémi Fraisse, 21 ans, voulait seulement faire de la culture d’herbe médicinale son métier, c’est pourquoi il était au Testet et qu’il soutenait le mouvement sans pour autant être un « militant ». Et il en est mort.

Certain-e-s métiers n’ont plus le droit d’exister parce que cela va à l’encontre des intérêts de l’industrie agro-alimentaire ou pharmaceutique.

Le mépris de certain-e-s élu-e-s envers cette fronde écologiste de la jeunesse est un crime envers les générations futures. Broyé-e-s qu’ils seront dans le courant de l’histoire, c’est tout le bien que je leur souhaite…

Rémi Fraisse soutenait un mouvement d’idées, vecteur culturel et politique, qui lui aurait peut-être permis un jour d’exercer dans des conditions décentes le métier d’Herboriste.

Combien de jeunes portant une vision de l’avenir, comme Rémi Fraisse, seront-ils encore sacrifiés pour maintenir une conception du développement archaïque et régressive ?

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.