dans Divers

Quand des présidentiables en mal de légitimité se mettent à exalter la démocratie directe !

Ça donne ça:

Bayrou: « Et si on faisait un référendum sur les déficits publics ? »

Royal: « Et si on faisait un référendum sur l’âge de la retraite ? »

Serait-ce le syndrome des loosers politique ? Du genre « j’en appelle aux français car j’ai plus de légitimité politique et je veux me refaire une santé avant les présidentielles ». Ou bien serait-ce une tentative sincère d’appeler les citoyens à se bouger le cul pour participer au processus de décision ?

Dans les deux cas, il s’agit d’une réforme d’ampleurs qui requière une validation des citoyens français. Mais plus que « faire un référendum », ce qui importe aujourd’hui est de construire collectivement une réforme intelligente acceptable par une large majorité de la population. Comment réussir ce tour de force ? Les partis politiques de l’opposition lancent leurs petites consultations dans leurs coins, ça ne suffit pas à faire participer les citoyens non encartés. Personne ne fait confiance au PS ou au MoDem, ou alors si peu,on sait très bien qu’ils ne roulent que pour eux et que l’intérêt des français passe après celui des présidentiables. Europe Ecologie n’est pas constitué et n’est pas en mesure pour le moment de prendre ce genre d’initiative.

Un collectif de citoyens pourrait organiser une telle consultation mais cela ne se fera uniquement que si les français en ressentent le besoin et s’ils pensent qu’il y a une marge de manœuvre suffisante pour récolter 4 millions de signatures. Honnêtement, ce référendum est ridicule pour deux raisons. Premièrement,  le seuil de signatures à atteindre est trop élevé pour soumettre un projet de lois au parlement. Jamais il n’a existé une pétition récoltant 4 millions de signatures en France à ma connaissance, même avec le numérique. De plus, devoir demander la validation par une partie du parlement, c’est infantilisant ! Ce coté paternaliste des représentants est insupportable. Il ne faudrait pas oublié qui élit et pourquoi. En démocratie, la seule gouvernance qui vaille est celle légitimée par les urnes ET surveillée en permanence par les citoyens. Je crois même que pour un certain nombre de décisions importantes, elles devraient être directement prises par les citoyens n’en déplaise aux démocrates représentativistes à tendance aristocratique. Mais je pense sincèrement que la sagesse populaire vaut mieux que des formes de domination égoïstes et personnelles émanant d’un petit groupe de privilégiés. N’arrêtons pas de penser sous prétexte que nous avons voté ! Le suffrage universel n’est pas l’alpha et l’oméga de la démocratie. Les urnes ne sont qu’un petit moyen d’exercer notre citoyenneté.

La démocratisation de la démocratie est plus que jamais nécessaire face aux dérives grandissantes d’un pouvoir mal réparti. Pour autant, jouer les Napoléon comme François Bayrou et Ségolène Royal ne fera rien avancer. Les plébiscites sont des manipulations de l’opinion. Ce qu’il faut, c’est une initiative ascendante venant de non-professionnels de la politique, une volonté populaire, une construction collective horizontal. S’il n’y a pas cette construction en amont, un vote ne sert à rien, car dans ces conditions, sur quoi voter ?

Ecrire un commentaire

Commenter