dans Non classé

Présentation complète du logiciel libre Open Humanity

Les contributeurs d’OH sont heureux de vous annoncer la sortie du logiciel libre Open Humanity lundi prochain !

A cette occasion, une soirée est organisée au dune. Amis libristes, vous y êtes tous conviés.

http://open-humanity.org

Voici une présentation du projet Open Humanity illustré par quelques screenshots.

1. Contexte

La nouvelle donne technologique

Les TIC évolues, ses usages également. Après le web statique (peu d’interactions) et le web social (explosion des blogs et apparition des réseaux sociaux), une nouvelle mutation est en cours. Ce web qui se construit est en passe de s’imposer comme le nouveau web dit « tout en ligne » ou cloud computing. Le web « tout en ligne » ne fait plus uniquement usage de simples pages html ou php, il utilise désormais des combinaisons de plusieurs langages de programmation exécutés coté serveur pour proposer à l’internaute de véritables logiciels en ligne, à l’image de ceux qu’il exécute sur son système d’exploitation. Le web tout en ligne propose à l’internaute de transformer le réseau mondial en un second disque dur. Par exemple, essayez la suite bureautique en ligne google docs ou le projet libre opengoo. Internet fera demain partie intégrante de votre suite bureautique. Bien sur, ce web « tout en ligne » a toujours plus ou moins existé mais il n’a jamais été aussi innovant et performant qu’aujourd’hui.

Les progrès technologique réalisés en matière d’installation internet ont permis une nette accélération des processus d’échanges de l’information entre les machines du monde entier. Le streaming est un bon exemple, vous voulez voir une vidéo mais vous n’en disposez pas sur votre disque dur ? Rendez-vous sur youtube ou theora sea. Vous souhaitez écouter une musique sans la stocker ? Deezer répondra probablement à votre demande.

Cette transformation du web est si nette que les constructeurs d’ordinateurs diminuent drastiquement l’espace disque sur certains modèles. De cette remise en question a émergé de nouveaux modèles d’ordinateurs appelé les « ultra portable ». Emmené par le très célèbre Eeepc d’Asus (premier modèle), ce PC portable 11 pouces avec 1 go d’espace disque était vendu à l’origine à 200€, cette gamme d’ordinateur a su conquérir une grande variété de consommateurs, autant les étudiants que les professionnels du web. Le véritable atout de ce nouveau type d’ordinateur est sa mobilité et son prix très attractif, bien sur, mais aussi le nouveau contexte technologique du web qui lui permet d’étendre ses capacités mémoires à l’infini en  tournant les utilisateurs vers les usages en ligne.

Le logiciel libre, un nouveau modèle de production en voie de s’imposer ?

Parallèlement à ce développement du nouveau web, le logiciel libre prend du galon. Avec ces logiciels de bureau (firefox…) ou ses OS (Ubuntu Linux…) de plus en plus aboutit, il est en train de montrer l’archaïsme d’un ancien système de production logiciel (voire culturel) dont le dogme est de tout breveter. Le logiciel libre ou logiciel ouvert est un mode de production et de distribution en opposition au logiciel propriétaire. Alors que le logiciel propriétaire compte sur les ressources humaine et financière de l’entreprise pour se développer, le logiciel libre se nourrit des compétences humaines et dons de sa communauté d’utilisateurs. Les logiciels libres sont le plus souvent conçus par des communautés de bénévoles passionnés par le développement de solutions alternatives.

On remarque que les entreprises ayant le plus fort développement ne composent plus uniquement avec leurs ressources interne mais travaillent également avec ces communautés libres qui sont de véritable réservoirs d’idées et de codes source de qualité ré-utilisable. Les accords passés entre google et firefox ou entre canonical et la communauté d’Ubuntu en sont de parfaits exemple. On voit également la facilité avec laquelle google android se développe et s’impose aux différents constructeurs de téléphone mobile.

Après nous être nourrit de ces réflexions sur les évolutions du web et des nouveaux modes de productions de l’économie immatérielle, nous avons décidé d’introduire le projet Open Humanity.

2. Concernant les contributions

Open Humanity est un projet ouvert à tous. Il est consultable à l’adresse (www.open-humanity.org) et tout intéressé peut rejoindre les groupes de contributeurs qu’il souhaite. Tout ce qui est développé dans ce projet est mis à disposition sur internet sous une licence ouverte. Les initiateurs du projet sont Xavier Boubert et Antonin Moulart auquel ont contribué Ghislain Lambert, Ludovic Fargeas, Michael Jurena, Jean-Bernard Piot et Thimothée Huynh.

3. Présentation de l’idée Open Humanity

Open Humanity est un logiciel mis à la disposition des communautés. A mi-chemin entre un réseau social et un webOS, OH ambitionne de lier deux dimensions qui n’avaient encore jamais vraiment été combinées.

Un espace personnel

Open Humanity est un bureau. Il offre aux utilisateurs une expérience personnelle unique. L’individu a besoin pour s’épanouir d’un espace personnel dont il a la maîtrise. Cet espace se présente comme une interface bureau à la différence qu’il s’agit d’une interface web accessible depuis n’importe quel ordinateur ou netbook.

Ce bureau est donc totalement mobile. L’utilisateur peut y accéder s’il possède une connexion internet. Il disposera d’un espace de stockage pour ses données personnelles, d’une messagerie pour communiquer et de divers logiciels de bureautique qu’il peut installer et désinstaller à volonté. Il peut organiser ses icônes et changer son arrière plan sans contrainte. Il est maître de son espace.

Un espace collaboratif

Open Humanity est social. Chaque utilisateur dispose d’un profil personnel où il peut renseigner diverses caractéristiques. L’utilisateur peut choisir s’il veut divulguer ses informations ou non. Suivant les besoins de l’organisation ou la communauté, l’administration peut ajouter ou enlever des champs de renseignement. Open Humanity propose un outils de recherche de personne. Ainsi, il pourrait être possible de rechercher des utilisateurs selon leur compétence ou d’autres critères propre à la communauté. Open Humanity disposera d’un système de groupe qui permettra aux utilisateurs de se connecter les uns au autres suivant leurs centres d’intérêt. Pour s’organiser et travailler en commun, les utilisateurs ont besoin d’espaces collectifs dans lesquels ils peuvent définir les outils et les limites. Ainsi, un utilisateur peut librement et très facilement initier un groupe thématique. Cette liberté d’agir permet aux utilisateurs d’exprimer leur créativité et de mettre fin à l’archaïsme des systèmes d’organisations entièrement pyramidales.

   3. Une idée, un moyen, une éthique: le libre 

La production en collaboration nécessite une ouverture vers les autres. Le libre est un état d’esprit,un contrat juridique, qui permettra au projet de grandir en attirant à lui des développeurs du monde entier. La production ouverte d’Open Humanity lui permet de s’émanciper de lourdes contraintes financière. Il garantie également à ses utilisateurs particuliers la gratuité. L’utilisateur garde la maîtrise de son logiciel grâce à la transparence du code source, consultable, modifiable et pouvant être diffusé par tous. Open Humanity est sous GPL3. Ainsi, le don des contributeurs libre est respecté.

Open Humanity est un projet d’intérêt général. Il est mis à disposition des personnes sans aucune condition de ressource. Alors que durant des siècles les ressources premières nécessaires au développement d’une société étaient contrôlés par une élite, les logiciels libres s’imposent comme des solutions accessible à tous. Les NTIC bouleversent l’organisation de nos sociétés traditionnelles et le libre veille à ce que ces nouveaux moyens soient utilisés par un maximum de personne.

Open Humanity s’inscrit dans cette démarche et milite pour votre liberté d’agir.


4 Forum Démocrate: le projet fondateur

Le Forum Démocrate est le premier projet internet à utiliser le logiciel libre Open Humanity. Le but du Forum Démocrate est de doter le parti du Mouvement Démocrate d’un espace militant. Le groupe en charge de la stratégie internet du MoDem mené par Christophe Ginisty a très vite souhaité adopter la solution libre Open Humanity qui n’en était alors qu’à ses débuts. François Bayrou, président du Mouvement Démocrate, a immédiatement montré son enthousiasme pour le projet d’autant plus que ce dernier est libre et qu’il sera produit ouvertement.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. salut!
    Bonne nouvelle que cette présentation à venir.
    Qu’en est-il des personnes intéressées mais qui ne peuvent pas se déplacer à Paris pour l’occasion?
    Y-aura-t-il vidéodiffusion en live, live-blogging, retransmission par skype ou je ne sais quels autres moyens dont les artisans du net ont le secret?