dans intime

Pourquoi j’hésite à adhérer à EELV en tant que coopérateur

Depuis la constitution du nouveau parti écologique tant attendu, je réfléchi dans quelle mesure je peux m’impliquer pour faire avancer le shmilblik. Surtout, il faut reconnaitre l’innovation politique que représente les statuts d’Europe Écologie Les Verts qui intègre les mouvements associatifs dans son mouvement politique. J’aimerais devenir coopérateur. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai vu le prix à payer pour acquérir ce statut ! 20 €, c’est le prix obligatoire.

« Alors celui-là, même pas encore entré dans le parti qu’il fait déjà chier son monde ! » C’est peut être ce que ce diront certains militants EELV qui liront mon billet. Sans vouloir jouer mon Caliméro, je suis encore étudiant la plus part de mon temps, ce qui fait que je n’ai pas beaucoup d’argent à dépenser. Quand on me demande 20€ obligatoire pour adhérer à un mouvement je réfléchi beaucoup avant de m’engager à quoi que ce soit. Du coup, je m’interroge quand au rôle que l’on réserve aux coopérateurs d’Europe Écologie. Est-on seulement des poules aux œufs d’or ? Souhaite-t-on réellement intégrer toutes les catégories sociales au sein du mouvement y compris les plus faibles économiquement ? A vrai dire, avant d’adhérer, je me suis dis que le prix serait probablement libre et qu’il y aurait un prix conseiller ou bien que le minimum ne dépasserait pas les 10€ comme au Mouvement Démocrate ou à l’UMP. Mais non, pas du tout, c’est 20€ sinon rien. Et attention, 20€ avec des droits de participations limités au sein de l’appareil, car si on a la vocation de l’apparatchik ça passe à 35€.

Alors je m’interroge. D’un coté je trouve cela positif car je vois un mouvement qui a conscience que pour gagner une élection il faut une grosse trésorerie. Les dirigeants en ont conscience et ça c’est en encourageant. Ils tirent vers le haut en suggérant un engagement fort. D’un autre coté, les coopérateurs sont généralement des militants qui adhèrent à de nombreux groupes auxquels ils cotisent déjà, et souvent, ils dépensent de l’argent de leur propre poche pour mettre en place des actions. Je ne serai pas surpris si on constatait qu’ils dépensent plus que les militants s’investissant uniquement dans les partis politiques.

Cela pose surtout la question de la confiance qu’accordent les dirigeants aux militants et futurs militants, plus largement la confiance accordée à l’individu et sa potentialité à être un homo-donator. Je serai d’avantage partisan d’adopter une stratégie de prix non contraint et d’incitation aux dons. C’est une preuve de confiance mais également un acte critique envers la logique d’échange dominante qui fait la fierté égoïste de l’économie capitaliste. L’individu français moyen n’est pas forcément un pingre capitaliste. Il faut croire qu’il a envie de changer ses usages et de transformer la société pour préserver l’environnement, sinon à quoi bon tenter de changer la structure si ce n’est pour instaurer un contrôle total ?

Eh oui, tout à un prix mon bon monsieur et ma bonne dame ! Même (ou surtout ?) adhérer à un mouvement politique dont une partie des dirigeants revendiquent de gauche. Je me demande si je suis vraiment adapté pour participer de près ou de loin aux partis politiques…

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

30 Commentaires

  1. Je ne suis plus aussi impliqué qu’avant dans EELV mais je ne crois pas que 20€ pour un an soit une grosse somme, surtout comparé au tarif de l’adhésion qui était en vigueur avant chez les Verts. Je n’ai pas en tête les droits des coopérateurs mais il me semble qu’il y en a pas mal (dont le droit de vote dans certaines « grandes décisions »). Sans compter que l’argent est le nerf de la guerre et qu’à ce niveau, les écologistes sont plutôt mal lotis (quelques parlementaires seulement, etc).

    Bref, pour ma part je pense que j’adhérerai en tant que coopérateur, ne serait-ce que pour soutenir mes idées.

  2. Je crois que je vais le faire aussi. Mais la cotisation libre, ne pas dresser de barrière économique m’aurait parut plus approprié. Tu ne penses pas ?

  3. @vertchezmoi, je suis pas pour une extension non plus des droits des coopérateurs sinon ca n’a plus d’interet de faire le distingo.

    Sinon, j’aurai bien vu un tarif minimum suggéré à 10€ pour les coop et plus pour ceux qui veulent.

  4. Comme dis sur Twitter je te rejoins en grande partie (j’ai adhéré comme adhérent et j’étais adhérent Verts depuis 2008)

    Pour le moment voici ici (notamment via tableau)
    la différence entre ces 2 statuts
    http://blog.vertchezmoi.net/europe-ecologie-les-verts-seule-reelle-nouveaute-politique/

    Ce statut doit surement encore évoluer
    – aurai vu moi aussi un tarif + souple (avec incitation au don) voir aucune démarche financière et juste adhésion annuelle morale (sauf « exceptions »)

    – coté exceptions : l’adhésion financière aurait été « obligatoire » (mais « limité ») dès lors qu’on voudrait aller un peu plus loin (participer à des formations par exemple ou des choses de ce type qui ont « des couts » )

    Je l’expliquais déjà sur mon blog ici et là
    http://blog.vertchezmoi.net/ee-lv-reflexions-sur-amendements-et-cooperative/
    (voir + bas mes reflexions sur l’engagement à la carte, … et tout ce qui est plutôt en bas de l’article…)

    Etant donné que les coopérateurs auront le droit de voter pour les primaires pour les présidentielles…
    je pense que c’est aussi une des explications de ce « tarif »
    (aurait plutôt vu genre 5 euros pour les « sans trop de moyen » et 15 euros pour les autres ?)

    A voir donc
    et voyons après 2012 le bilan de cette phase

    Pour ma part je ne suis pas pour donner « + de droit » aux coopérateurs
    (l’équilibre trouvé est interessant)
    par contre je suis pour une + grande souplesse du côté du tarif et des « symboliques » entourant cette démarche « morale » et « citoyenne »

    + grande souplesse donc tarifs + souple (voir aucun ?)
    et à coté de ça une tarification de l’engagement à la carte
    (sans tomber dans la « consommation »)

  5. +1 au commentaire de Pierre…..

    +1 à Antonin quand il écrit « Est-on seulement des poules aux œufs d’or? »
    c’est idem pour tous les partis… ou l’adhérent de base n’a pas de grands moyens d’influence, mais on le laisse bosser sur des projets qui au dernier moment vont à la poubelle….

    l’adhérent n’est la que pour faire la « claque » lors des grands messes, pour voter ce que les élites des partis ont décidé, hé pis c’est tout….

  6. De plus, pour exister dans un parti, pour progresser « socialement », il faut être diplômé docteur « es lèche cul », surtout de pas la ramener sinon c’est blacklistage immédiat..
    les partis dénoncent l’effet de cour au plus haut sommet de l’état alors qu’ils le pratiquent eux-mêmes à l’intérieur de leur parti….

  7. suffis de suivre les liens que j’ai donné… je crois que c assez bien expliqué sur la base des extraits de statuts…

    tout militant sincère commence à le comprendre
    (meme si il faut quelques éclaircissements face à quelques flous parfois entretenus…)
    et chaque militant fait alors un choix entre les divers possibilités

    en résumé je dirai
    ça consiste à fourrer son nez dans un parti (et son réseau) sans faire parti de ce parti
    une forme de « 1er pas » qu’on franchit ou pas…

  8. @Vert Chez Moi & @Denis,
    A mon avis, c’est une autre forme de militantisme, moins institutionnel mais en gardant un pieds dans le parti afin de pouvoir influencer le jeu 🙂

  9. Oui, c’est un peu comme ailleurs. Il y aurait la tête. Il y aurait les jambes. Ca me rappelle une expérience personnelle de 2005 à 2008. Le seule problème, c’est lorsque les jambes et la tête refusent de marcher ensemble et là, nous sommes en marche … arrière.

    30 personnes étaient présentes ce matin à la réunion EELV dans le 93 sur 1089 adhérents recensés sur la liste d’émargement. Vous en pensez quoi ?

  10. toujours aussi caricaturale ça fait plaisir…

    j’ai personnellement du être « non adhérent » mais militant auprès des Verts locaux chez moi pendant 2-3 ans
    ça ne m’a pas plus embeté que ça d’avoir finalement un statut très proche de ce que sera « en application » les coopérateurs
    (qui pourront aussi être que des sympathisants cotisants, ou d’autres formes d’engagements…)

    quand les choses sont claires et qu’il n’y a pas une utilisation détournée de ce que ça devrait être… tout va bien…
    j’espère que l’on y verra plus clair à présent…

    Pour ce qui est du 93
    – une trentaine présent tout le temps
    – 300 votants (dont certains ne venant que pour voter : soit pas envi de débattre, soit déjà une idée sur le vote, …)

    ce que j’en pense c que les forces restent faibles, rien de très nouveau… même en doublant le nb de militants ou d’adhérents… meme en le triplant… ça restera faible…
    et rien de très surprenant…
    sauf pour ceux qui s’étaient mis à fantasmer je ne sais trop quoi et n’avait déjà plus trop la tete sur les épaules….

    Enfin…
    pour ce qui est des 1000 et quelques adhérents…
    je crois savoir… que le chiffre est surement erroné…
    car depuis que les statuts sont clairs il doit y avoir coop’ et adhérent
    hors les 1000 correspondent aux adhérents au processus + « ex Verts avant EELV »
    comme si on avait transformé tout ça en « adhérent » 2010
    ce qui normalement ne devrait pas etre le cas
    une petite anormalité puisque seuls les adhérents 2010 pouvaient voter…
    humm

    (d’apres ce que je sais
    tout adhérent au processus devenant coop’ 2010 si il le veut…
    et ceux qui veulent devenir adhérent doivent adhérer (et le seront jusqu’à fin 2011)

  11. @vert chez moi

    Ce n’est pas parce qu’on en dit beaucoup qu’on a grand chose à dire. Ce que je dis, ce sont les faits… rien que les faits, que ça plaise ou déplaise !

  12. tu sais Denis on s’en fout un peu de tes faits toujours présentés de façon très partisane depuis plus d’un an
    si ça te permet de mieux hair ce que tu as aimé avec trop de passion avant comme un amoureux au coeur brisé… tant mieux…

    Les faits je les ai juste complété
    sans partisanerie puisque je dis clairement que d’après infos… la liste des votants n’aurait pas du être celle ci (les coopérateurs ne votent pas… mais peuvent être consultés toutefois… selon ce qu’on souhaite faire comme pratique)

    Si tu veux d’autres faits dont tu ne parleras certainement pas…
    Salle Pleine hier pour réunion de constitution groupe local Paris EELV
    Et samedi dans mon petit Limousin nous étions également une bonne trentaine et pourtant nous n’avons pas des milliers de votants sur la liste 😉 , loin de là (avec une très grande majorité de nouvelles têtes…)
    et c’était juste pour une « formation »

    comme quoi visiblement les militants ne se déplacent pas que pour voter…

    Ah les faits…

  13. Pour info (et d’aprs Cr d’un bureau exécutif national) (en espérant qu’il n’y ait pas d’erreurs)

    Depuis le 13 novembre 2010, il est possible de devenir adhérent/e ou coopérateur/trice d’EELV et en particulier directement sur internet. Le bureau exécutif invite chacun/e à effectuer la démarche dès aujourd’hui.
    En cotisant/contribuant aujourd’hui, chacun/e devient adhérent/e ou coopérateur/trice jusqu’au 31 décembre 2011.

    Les adhérent/es au processus deviennent de droit coopérateurs/trices jusqu’au 31 décembre 2012. Et peuvent adhérer s’ils veulent changer de statut. Cette adhésion couvre la période fin 2010 à fin 2011 (soit 13 mois).

  14. Oui tout à fait Antonin
    les « fondateurs » ont un petit privilège 😉
    si ils veulent pas adhérer… et si ils veulent bien « continuer » l’aventure (je suppose qu’il faut toutefois le signaler dans ce sens)
    leur statut de coopérateur semble aller jusqu’à fin 2012

    contrairement à tout ceux qui vont s’inscrire à présent… puisque c annuel…
    (mais ceux qui le font maintenant le seront de « maintenant » à fin 2011)

  15. A priori Oui !
    mais bon comme toute la machine doit se mettre en marche il faut que les décisions nationales et locales se coordonnent 🙂
    je ne sais pas d’où tu es mais le mieux sera de faire le nécessaire des démarches pour être sur de l’être
    et ne pas être oublié

    à priori et si j’ai bien saisi le cr du be
    tu l’es même jusqu’à fin 2012 !
    donc 2 ans :p

  16. Bon alors Correction
    (apres demande d’infos)

    Tout adhérent au processus est coopérateur (s’il n’adhère pas…) jusqu’à fin 2010

    dommage je trouvais la coquille interessante…

    Donc oui tu es coopérateur mais jusqu’à fin 2010…

    Pour les hauts de seine le mieux c de passer un message sur Twitter tiens 😉 et je relais…

  17. Bonne année à tous.

    J’avais pas vu la dernière tirade de Vert chez moi. Distrayant… On est jamais bien loin de la psychologie à 2 balles. ;+)

  18. bonjour
    je cherche les coordonnées des responsbles EELV
    département 28 Eure et loir
    canton de Maintenon si possbile
    merci
    RM

  19. Tu peux aussi être sympathisant et participer aux réunions locales pendant quelques temps avant de devenir coopérateur ou même adhérent … EELV est une structure très ouverte !

  20. Salut Jean-Luc,

    Merci pour ton message.

    Pour le momen,j’habite à st-cloud et les réunions et actions auquelles je participe avec le CREP sont assez chronophage.

    Cependant, dans le cas où je déménagerais sur sqy la rentrée prochaine et si le candidat ou la candidate aux présidentielles m’inspire confiance, je participerais.

  21. Bonjour, en ce qui concerne l’état des lieux actuel pour les coopérateurs:
    – environs 3000 en ile de france
    – Effectivement ils ne servent, pour l’instant, au parti que pour un bel effet d’annonce pour un gros chiffre de « sympathisants » pour les primaires
    – le statut de coopérateur est ILLÉGAL pour l’instant en France et la cotisation ressemblerait à un don de 20€ sans pour autant bénéficier d’un reçu fiscal pour les impôts.
    -Les coopérateurs/coopératives sont pour l’instant trop désorganisés, principalement à cause du Parti qui n’a pas pensé à créer des outils suffisamment clairs et efficaces pour une telle gestion
    – du coup, chaque coop fait sont organisation dans son coin, ce qui est, à ce que j’ai pu voir, contre-productif.
    – On en arrive à penser avec un peu de déterminisme, que d’ici 10 ans (peut être moins), les coop voudront et auront une entité propre qui coupera EELV en deux ou en trois ou revenir en arrière avec des centaines de petites factions militantes et non organisées.
    -De plus, le pouvoir de décision des coop au sein du parti est complètement minime pour l’instant

    Cependant, si tous acceptent de perdre un peu d’autonomie, d’avoir un représentant (ou un groupe de représentants) qui coordonne tout ça, et si ils réussissent à créer un outils informatique clair, pertinent et efficace, alors oui c’est une magnifique idée qui peut fonctionner et réussir à faire en sorte que le citoyen lambda s’investisse sans passer par une logique vielle (à mon sens) et dépassée qu’est la logique du Parti.
    En tout cas, il y a du travail mais c’est cela la politique…
    Pardon pour mon dur apprentissage de l’orthographe.

  22. En réponse au précédent commentaire sur les coopérateurs :

    tout d’abord j’ai déjà parlé des différences des statuts entre coopérateurs et adhérents… les pouvoirs et les limites de ces pouvoirs…
    Voir mon 1er commentaire : il répond (voir les liens) à la plupart des questions « posées »

    Je ne serai en effet pas aussi affirmatif

    – Effectivement ils ne servent, pour l’instant, au parti que pour un bel effet d’annonce pour un gros chiffre de « sympathisants » pour les primaires

    > ils servent que si on en fait quelquechose…
    Mais certains auraient peut être voulu les « utiliser » contre le « Parti » ?

    -Les coopérateurs/coopératives sont pour l’instant trop désorganisés, principalement à cause du Parti qui n’a pas pensé à créer des outils suffisamment clairs et efficaces pour une telle gestion

    > Il n’a jamais été dis que les coopérateurs devaient s’organiser « à coté » et « entre eux »
    une grande majorité d’entre eux souhaite « participer » comme le ferait tout adhérent (et comme le faisait déjà avant les sympathisants militants…)
    vouloir les organiser « à côté » ferait « doublon » sur beaucoup de chose et épuiserait inutilement les forces…

    Il faut prendre le coopérateur pour ce qui l’est : un citoyen qui ne veut pas être adhérent mais qui montre qu’il veut tout de même participer
    et Bien faisons le participer !
    à presque tout… sauf aux votes internes (éventuellement vote consultatif…)
    c’est cela l’ouverture ! et la participation de tous à la vie politique !*

    Je comprends vraiment pas cette motivation de faire des coopérateurs des adhérents bis… cela enlève tout l’interet du statut de coopérateur…

  23. @vert chez moi:

    Bonjour, je suis absolument d’accord avec toi. si deux statuts existent, ce n’est pas pour rien. Et beaucoup se disent complètement satisfait de ne pas être encarté.

    Cependant, la nature humaine étant ce qu’elle est (c’est une phrase un peu bateau, je sais), j’ai pu constater l’incompréhension de coopérateurs par rapport à leur place et l’impression d’être mis à l’écart et de n’être, pour certains, que des fantassins envoyés en première ligne sur le terrain à leur frais pour l’instant.

    Je ne suis ni coopérateur, ni adhérent, mais je peux dire, et c’est un fait, que j’ai vu les coop en ile de france avoir déjà beaucoup trop de griefs envers le parti. J’en conclu donc que la tache sera ardue pour arriver à un engagement citoyen de la part de chacun de nous.
    Je le répète, je ne suis pas pour faire des coop des adhérents bis, mais eelv s’est légèrement fait déborder sur ce coup….