dans intime

Point de parcours

Ce blogue, je l’aime de plus en plus. Paradoxalement, j’y publie de moins en moins. Mais il est là, stable, toujours en ligne et accessible, comme une extension de moi. Il témoigne de ce que j’ai été et de ce que je deviens. Il est une fenêtre par laquelle je me sens libre de parler. Vraiment libre.  Sans caricature, sans contrôle de mon expression. 568 billets de publiés depuis le 22/10/2007. En réalité, il devrait en compter 200 ou 300 de plus mais j’ai perdu du contenu suite à une migration qui s’est mal passée. Bon, ce n’est pas très grave, les quelques billets très intéressants que contient mon blogue arrivent un peu après.

Et aujourd’hui… Après toutes ces actions ininterrompues, c’est le moment de prendre du recul et de m’interroger sur ce que je suis.  L’organisation et l’action collective c’est passionnant, on apprend beaucoup, et c’est aussi très dépersonnalisant, on s’imprègne beaucoup des personnes qui la font vivre ou qui l’ont fait vivre. Sortir de cette période d’incubation politisante extrêmement enrichissante pour faire le point, mieux digérer, et produire quelque chose d’original, de créatif, de personnel, un peu plus éloigné de la forge idéologique et normative néanmoins indispensable à la production d’une culture de résistance.

Cesser de prêcher les éveillés pour les transformer en révoltés, commencer à réveiller les endormies pour les transformer en éveillés, cela pourrait ressembler à une voie pouvant être empruntée. Et l’éducation populaire en est peut-être l’outil.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.