dans Non classé

Le Logiciel Libre est républicain !

Le Logiciel Libre n’est pas seulement un concept de geek boutonneux, il est plus que jamais un concept philosophique. Richard Stallman, acteur fondateur du mouvement, présente le logiciel libre comme répondant à la très célèbre devise républicaine Française « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Pour le premier mot de la devise « Liberté », il est nécessaire de rappeler les 4 libertés auxquelles tous les logiciels libres répondent:

  • Liberté 0 : la liberté d’utiliser le logiciel, quelque soit son but
  • Liberté 1 : la liberté d’étudier le fonctionnement du logiciel
  • Liberté 2 : la liberté de redistribuer des copies du logiciel, vous permettant d’aider votre voisin
  • Liberté 3 : la liberté d’améliorer le logiciel et de redistribuer vos améliorations pour que tout le monde en profite

Ainsi le mot liberté est au cœur même du logiciel libre.

« Égalité », tout utilisateur, quelque soit ces conditions peut accéder aux logiciels libres au même titre que ces semblables. Alors qu’un logiciel propriétaire peut restreindre l’accès en fonction des ressources ou autre caractéristiques, le logiciel libre met sur un pied d’égalité tous ses usagers.

Pour le troisième et dernier mot de notre devise « Fraternité », l’un des objectifs du Logiciel Libre est de créer des communautés de contributeurs capable de travailler en collaboration à l’élaboration de logiciels toujours plus performant. En somme, l’idée est de reproduire le fonctionnement des communautés scientifique pour le logiciel libre.

Voilà en quoi le Logiciel Libre répond à la célèbre devise républicaine, cela explique peut être aussi pourquoi ce mouvement s’est si bien ancré en France.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Moi j’aurais même tendance à dire que le logiciel libre en favorisant le lien social et le partage des ressources plutôt que l’individualisme et l’accumulation du Capital.

    La république ? Oui mais la république sociale surement pas celle que tu sembles défendre.

  2. Peut être mais le mouvement démocrate n’est pas notre allié. La république sociale ce n’est pas l’accompagnement du capitalisme, je te conseil la lecture ou la relecture de Jaures sujet.

    Amicalement

  3. Je pense que tu te fais une fausse idée de mon combat.

    La république française est sociale, cela va de soit, elle doit s’appliquer à combattre les inégalités dès l’origine. Après, nous nous accordons peut être pas en tout point sur les moyens.

  4. Je n’adhère ni au dogme capitaliste ni au dogme marxiste…
    Et j’adhère encore moins à ta vision extrêmement manichéenne qui consiste à ranger immédiatement dans une case avant même d’avoir commencé à parler…