dans Réappropriation de l'Espace Public

La campagne de l’HADOPUB est anti-démocratique !!! Détournons-là.

Par sphaxcs

Requiem pour l’Hadopi.

Échec après échec, l’Hadopi fait une tentative désespérée pour sortir la tête de l’eau en utilisant la pire arme politique qui puisse être: la publicité.

Le débat public ayant donné tord aux défenseurs de ce projet de lois liberticide, le seul moyen de persuader les citoyens de son utilité est de de disposer d’une puissance médiatique suffisante pour asséner des dizaines de millions de fois le même message et le faire accepter comme une vérité: « le piratage tue la création ». Contrairement à ses détracteurs, l’hadopi dispose d’un soutien massif de la part des majors ainsi que de l’état -ce partenariat efficace se nomme oligarchie- qui mettent à sa disposition pour cette campagne de pub multi-canal (affichage public, spot télé et radio + web) 3 millions d’euros. Cette manne économique conséquente autorisera l’hadopub à squatter nos temps de cerveaux disponibles sans nous demander l’autorisation et en usant de notre argent public.

La publicité est un média anti-démocratique.

1-La première barrière à l’utilisation du média publicitaire est censitaire, pour émettre un message publicitaire il faut de l’argent, beaucoup d’argent. La somme requise varie selon la quantité de consommateurs touchés. Autrement dit, l’émetteur le plus friquer est potentiellement celui qui sera apte à influencer le plus de citoyens. Avec la publicité, la force politique n’est plus corrélée à son degré de vérité mais à la taille du porte monnaie de son émetteur.

2- A cause de son caractère répétitif,  que ce soit à la télé, à la radio ou dehors dans la rue, vous verrez le même message répété de nombreuses fois. Rassurez vous, les publicitaires ne gaspillent pas leur argent, ils savent très bien que c’est par la répétition qu’ils parviendront à développer chez vous des réflexes pavloviens pour vous pousser à la consommation ou bien à adopter un comportement politique adéquat. « ahah, pas sur moi… », si c’est ce que vous pensez, je vous invite à lire les nombreuses études en neuro-marketing qui arrivent à ces conclusions et demandez-vous comment fait coca et d’autres grosses marques pour continuer à dominer les ventes de soda.

3- La publicité est inévitable. Il est quasiment impossible de ne pas voir de publicité. La publicité est partout, sur internet, dans vos journaux, à la télé, à la radio… Alors bien sur, sur internet il est possible de la bloquer avec Ad block, mais c’est sans compter vos ami.e.s sur les réseaux sociaux qui se transforment petit à petit en « ambassadeur des marques ». Les autres médias, je suis d’accord, c’est possible de les boycotter sans trop de soucis. D’autant qu’ils sont pour la plus part totalement inintéressant (corrélation ?). Mais il reste l’affichage public, et alors là, à moins d’etre aveugle ou de ne jamais sortir de chez vous, c’est tout à fait inévitable. Leur grande taille et les messages accrocheurs rend les citoyens dans l’espace public captif de ses messages débilisant. Désormais, les panneaux vidéos et les bâches géantes vous rendront la vie encore plus impossible. Peut être même que l’hadopub utilisera ses supports ultra-agressif vous pourrir l’existence. La publicité dans l’espace public, même si nous ne la regardons pas, nous la voyons dans un état de passivité qui nous empêche de faire le trie. Personne ne veut entendre parler de l’Hadopub, alors l’Hadopub a décidé d’utiliser des médias qui ne respectent pas la liberté de réception de l’utilisateur.

4- La publicité ne respecte pas le droit à la légitime réponse. Un message publicitaire, que ce soit sur internet, à la radio, à la télé ou dans l’espace public, vous ne pouvez techniquement y répondre directement ou alors vous n’en avez pas l’autorisation légale. La publicité est un message directe que l’on vous assène et que vous devez digérer sans broncher. Mais ça, c’est pas possible ! Surtout quand il s’agit d’un message politique qui va à l’encontre de nos convictions et qui mérite une réponse… Alors que faire ? La désobéissance civile apparaît comme la réponse la plus pertinente. Vous pouvez, en connaissance de cause, prendre un marqueur ou une bombe de peinture et écrire votre message sur le panneau publicitaire. Ou bien, transformer la publicité en utilisant la technique du collage afin de détourner son sens (exemple d’un hacking publicitaire à l’état pub). Alors, ça peut être qualifié de dégradation, vous risquez un procès, mais c’est actuellement le seul moyen de répondre publiquement aux messages de la publicité.

Voici selon moi les quatre principales raisons qui rend son détournement légitime et souhaitable dans le cadre d’un débat politique !

Voici quelques techniques pour détourner e l’HADOPUB le 16 mai, en dehors du médias internet, sur lesquels nous reviendrons probablement prochainement:

  • Ouvresa (méthode pour ouvrir les panneaux JCdecaux)
  • Pour le collage, je vous laisse à votre imagination…
  • Et les bombes de peintures  pour 3€ (au moins 5€ dans les magasins de bricolages) (marqueurs aussi):

All City 8 rue Pasteur 75011 Paris – Métro St Ambroise ligne 9

01 43 38 30 13 – 10-18h Mardi au Samedi

http://allcity.fr (aussi d’autres magasins à Lille, Lyon, Marseille)

Polymex
45 rue de la Chapelle Paris 75018
01 42 49 34 64 – 10h-19h sauf dimanche
http://www.polymexint.com
M° Marx Dormoy, Ligne 12

Génération 400ML
31 rue des Recollets
lun.-sam. 10:30 – 19:00
01 46 07 68 64
75010 Paris

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. en mm temps, quand tu vois la tronche de leur campagne. Ca te donne plus envie de télécharger qu’autre chose non ? 😉

    sinon jette un oeil ici : http://www.nlif.fr

    pis n’hésite pas à me dire ce que t’en penses.. ou pas 😉 !

    ++

  2. Intéressant tes expérimentations de réappropriation de l’espace publicitaire 🙂

Webmentions

  • Le PURin d’ HADOPI par Euro RSCG « Carla Noirci's Log 26 juin 2011

    […] pistes nous sont données ici, pour lutter contre la propagation de l’Hadopub, comme le defacement de panneaux […]