dans Non classé

Agir en bon petit militant non pensant ?

Je souhaiterais vous faire partager un commentaire suite à la note vous informant de ma nomination à la cellule internet. Ce commentaire m’a profondément blessé en mon fort intérieur et je souhaite m’en expliquer. Bien sur, je n’ai pas eu que des commentaires positifs jusqu’à présent et j’espérais bien qu’il n’y ai pas de belle unanimité de façade. J’aime quand les démocrates n’ont pas leur langue dans leur poche. J’ai été heureux de voir certains militants montrer leur désaccord avec ma position sur un ton poli ou sarcastique, je les en remercie. Mais le commentaire dont je veux vous parler est d’une toute autre nature.

Ce billet n’a pas d’autre but que de tirer au clair certains points qui me trottent dans la tête par une illustration concrète de ce qui me révolte.

L’auteur de ce commentaire ne l’a peut être pas fait intentionnellement et je ne lui en veux pas personnellement. Pour prouver ma bonne foi, je publierais son commentaire sans son nom. Vous ne le trouverez pas non plus sur l’article original, je l’ai retiré par respect (mais je peux le re-publier si son auteur m’en fait la demande).

Bravo Antonin. Tes compétences en matière d’Internet sont reconnues à juste titre.

Moi, je vais te donner des conseils différents de certains autres, si tu veux durer et réussir dans cette tâche, car je crois que ton engagement le mérite. Oublie les personnes qui sont en conflit avec Bayrou et ne les écoute pas. Oublie les promoteurs, C. Ginisty et éventuellement toute notion de politique. Oublie le Fake de B. Lehideux. Oublie toute influence politique externe, même si elle est élégamment formulée.

C’est pour tes compétences techniques qu’on t’a retenu, pas pour ton expérience politique.

Si tu veux poursuivre la discussion en privé, tu as mes coordonnées e-mail.

Tout d’abord je suis heureux que mes adversaires politiques reconnaissent mes compétences en matière de nouvelles technologies de l’information.

Premières précisions avant d’entrer dans le vif du débat:

  • Je suis un être humain
  • Je pense
  • J’agis

Voilà qu’on me conseil de tout oublier de la ligne politique qui m’anime, de mes amis, pour me mettre exclusivement au service du parti. Cette personne se permet de me conseiller de la sorte car je suis jeune. Je manque d’expérience, je suis influençable. Ardent et fougueux, mais excusé, car finalement jeune et doué. Jusqu’à présent, il a bien servie, alors bon, espérons qu’il va continuer. Oui, mais jeune et pas idiot. C’est face à cet état d’esprit que j’ai toujours refusé de me mêler aux jeunes démocrates. La peur des étiquettes, la peur qu’on me mette dans une petite case et qu’on se serve de mes compétences pour faire avancer l’ambition de mes aînés sans aucune gratitude en retour. Pour avoir observé l’expérience des jeunes démocrates depuis son commencement, je suis heureux de m’en être préservé. Par ailleurs, j’ai beaucoup d’estime pour les démocrates qui compose ce mouvement, maisce n’est pas leur jeunesse qui m’intéresse mais leurs diverses spécificités en tant qu’individu.

Soyons clair.
Je n’utilise pas la communauté du MoDem comme terrain de jeu pour mes expériences de technophile pré-pubère. Si je me suis engagé au mouvement démocrate, c’est parce que je crois au projet, je suis convaincu qu’il est indispensable pour redonner espoir au français et améliorer le monde dans lequel nous vivons et vivrons nos enfants. Avant donc d’être un individu avec des compétences, je suis un citoyen engagé.

Je me suis toujours beaucoup questionné sur le monde qui m’entoure, j’aime donné mon avis, agir pour une cause quand je sais qu’elle est juste. J’aime m’investir et donner de mon temps pour cela. J’étudie la sociologie depuis deux ans, c’est vraiment très intéressant et je compte poursuivre. Il m’arrive d’alimenter mon blog de réflexions à portée sociologique et politique que j’ai la faiblesse de croire pertinente. Je défend le logiciel libre, les libertés numérique, la transition démocratique en Afrique… J’ai des idées pour réformer les institutions de mon pays.

Mon expérience de l’internet communautaire a permis de faire éclore mes compétences en matière de web social. Ayant besoin d’argent, car étudiant = pas très riche, j’ai créé mon auto-entreprise en conseil TIC et animation de communauté web. Ca marche bien. J’ai eu des contrats très intéressants dernièrement. Mon expertise est reconnu par des personnes qui sont très bon dans le métier. De nombreuses opportunités s’offrent à moi, même si pour l’instant je les décline car préférant m’investir dans les causes que je crois juste. J’ai beaucoup d’amis qui me disent que je suis fou d’offrir ça au MoDem, mais je ne les écoute pas. Pourtant, je prend des risques financiers important. J’essaye de suivre le rythme de la vie politique parisienne, de participer aux universités de rentrée (ce fut juste cette fois… Je doute que beaucoup d’étudiants soient présent). Bref, je fais de la politique à mes frais car j’aime ça.

Alors, comprenez, en prenant en considération ces divers facettes de mon engagement, que je puisse m’offusquer d’un pareil commentaire qui me demande de ne plus penser etdonner mon énergie en partant du postulat que je suis jeune donc naïf.

Mon engagement au Mouvement Démocrate est strictement politique.

Ces commentaires que je vois fleurir sur la blogosphère commencent à sérieusement m’inquiéter. Je me souviens sur le blog de Christophe d’une dame qui écrivait  » Si t’es pas d’accord avec Bayrou, va-t-en » ou quelque chose dans ce genre. Cette mentalité de parti, cette radicalité d’apparatchik doit être combattu car c’est exactement ce qui à fait fuir nos sympathisants et ex-militants. Aujourd’hui un parti politique ne pas être uniquement constitué d’un noyau dur. Il faut promouvoir l’engagement citoyen et politique, il faut le vendre.

N’attendez pas de moi que je participe à verrouiller le web démocrate. Au contraire, il faut qu’il s’ouvre, toujours plus, pour créer un réseau suffisamment dense capable de diffuser notre projet démocrate. Pour que cela soit possible, il nous faut d’abord changer ces mentalités qui nuisent à notre influence politique.

Prenons acte des ravages de la gestion catastrophique du parti lors de ces premières années. (Le Widget de la blogosphère MoDem enregistre une perte de traffic d’environ 80%) Corrigeons les erreurs (et c’est en bonne voie) et allons de l’avant.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 Commentaires

  1. mhh j’ai vu l’identité de l’auteur du commentaire que tu cites (du moins si ce n’est pas encore un fake, lol) et cela m’étonne un peu, il y a sans doute un malentendu comme tu le laisses supposer ; on pourra peut-être en parler aux UR je serai là au début ^^

    sur les désaccords dans le parti, c’est normal qu’il y en ait, le débat est sain (surtout sur certains sujets que la technique ne tranche pas), mais à un moment il faut aussi regarder les choses en face et prendre ses responsabilités : il y a des élus qui approuvent toutes les actions du pouvoir actuel alors que bcp sont clairement en opposition avec nos valeurs et nos idées, il y a des militant(e)s venus de gauche qui n’ont pas changé leurs idées (que l’on sait inaptes, voire ineptes) d’un iota c’est à se demander s’ils ont lu et écouté Bayrou depuis trois ans… eh bien il faut avoir le courage de dire que ces personnes ne sont manifestement pas à leur place dans ce parti et qu’elles devraient en rejoindre (ou en créer) un autre pour être en cohérence avec elles-mêmes…

  2. Sauf ton aparté sur les Jeunes Démocrates (chacun son avis, on en a déjà débattu ;o) ),complètement d’accord avec ce texte !

  3. Antonin,

    Bien sûr qu’il faut garder notre indépendance d’esprit, et que la valeur n’attend pas le nombre des années. Contrairement à d’autres, je ne te dirais pas l’inverse.

    Cependant, certaines personnes sont allées trop loin dans leurs articles ou leurs commentaires. Je ne suis pas pour la censure, mais pour l’auto-censure, ou, plutôt, la sincérité et l’empathie.

    J’ai lu des commentaires d’une telle violence, qui auraient fait passer François Bayrou et Marielle de Sarnez pour des dictateurs à côté desquels Hitler et Staline étaient de petits garçons !

    J’ai vu aussi certains se servir de n’importe quel prétexte pour polémiquer, dénigrer, tellement systématiquement et dans une forme si provocante et choquante, que je ne crois plus en leur sincérité.

    Si je ne rejette pas la critique, il y a des moyens de l’exprimer, et de faire en sorte qu’elle soit constructive, et non pas dirigée en un seul but : faire du buzz afin de détruire le MoDem, pour aller se refaire une santé politique ailleurs, l’esprit tranquille, en s’étant fait mousser sur le dos de Bayrou, après l’avoir encensé au début, en tous cas jusqu’au mauvais score des européennes, ce qui me fait dire que l’on a dû penser avoir misé sur le mauvais cheval, et qui expliquerait ainsi cette volte-face si abrupte.

    Tout cela fait du tort au MoDem (je veux dire la critique orientée et destructive, je ne parle PAS de la critique constructive), et par là-même, aux projets de société que nous portons, notamment au sein des commissions.

    Pour en revenir au commentaire que tu as reçu, je ne te dirais donc pas d’oublier la politique, AU CONTRAIRE, mais j’espère que tu comprends un peu mon point de vue.

    Et je rappelle à tous ceux qui voudront commenter mon billet en me traitant de vendue ou de béni oui-oui, que JE NE SUIS PAS CONTRE LA CRITIQUE, au contraire. Mais que je suis aussi pour qu’elle soit formulée AVEC UN MINIMUM DE POLITESSE et que les ragots ne font pas avancer les choses, bien au contraire.

  4. Antonin,

    Bien sûr qu’il faut garder notre indépendance d’esprit, et que la valeur n’attend pas le nombre des années. Contrairement à d’autres, je ne te dirais pas l’inverse.

    Cependant, certaines personnes sont allées trop loin dans leurs articles ou leurs commentaires. Je ne suis pas pour la censure, mais pour l’auto-censure, ou, plutôt, la sincérité et l’empathie.

    J’ai lu des commentaires d’une telle violence, qui auraient fait passer François Bayrou et Marielle de Sarnez pour des dictateurs à côté desquels Hitler et Staline étaient de petits garçons !

    J’ai vu aussi certains se servir de n’importe quel prétexte pour polémiquer, dénigrer, tellement systématiquement et dans une forme si provocante et choquante, que je ne crois plus en leur sincérité.

    Si je ne rejette pas la critique, il y a des moyens de l’exprimer, et de faire en sorte qu’elle soit constructive, et non pas dirigée en un seul but : faire du buzz afin de détruire le MoDem, pour aller se refaire une santé politique ailleurs, l’esprit tranquille, en s’étant fait mousser sur le dos de Bayrou, après l’avoir encensé au début, en tous cas jusqu’au mauvais score des européennes, ce qui me fait dire que l’on a dû penser avoir misé sur le mauvais cheval, et qui expliquerait ainsi cette volte-face si abrupte.

    Tout cela fait du tort au MoDem (je veux dire la critique orientée et destructive, je ne parle PAS de la critique constructive), et par là-même, aux projets de société que nous portons, notamment au sein des commissions.

    Pour en revenir au commentaire que tu as reçu, je ne te dirais donc pas d’oublier la politique, AU CONTRAIRE, mais j’espère que tu comprends un peu mon point de vue.

    Et je rappelle à tous ceux qui voudront commenter mon billet en me traitant de vendue ou de béni oui-oui, que JE NE SUIS PAS CONTRE LA CRITIQUE, au contraire. Mais que je suis aussi pour qu’elle soit formulée AVEC UN MINIMUM DE POLITESSE et que les ragots ne font pas avancer les choses, bien au contraire.

  5. Bravo Maestro!

    Cependant, même si je suis en désaccord avec le commentaire à l’origine du billet, il y a une part de vrai. Tes fonctions au sein de la cellule interne concernent avant tout la définition d’une stratégie numérique cohérente et sa mise en oeuvre. Dans ce cadre, tes combats pour le dialogue croissant entre le mouvement et les internautes, l’amélioration des outils politiques online, le logiciel libre, et les libertés numériques sont légitimés par les instances. Pour tout le reste, tu es libre de donner ton avis, et plus particulièrement lorsque tu es en désaccord, mais il me semble (amha) que tu dois systématiquement préciser que l’initiative est personnelle et non liée à tes fonctions au sein de la cellule internet. C’est un exercice d’équilibrisme politique qui n’a rien de simple.

    PS: See you aux UR 😉

  6. Je crois qu’il faut un débat interne, c’est la preuve que nous existons, que nous sommes des Démocrates, que nous réfléchissons…

    Mais il faut que nous soyons vigilants à ne pas faire de nos divergences d’idées, des querelles et attaques contre les personnes qui ne sont souvent que l’expression des rivalités et des ambitions personnelles déçues !

    Il ne s’agit pas d’être pour ou contre une personne, mais de confronter nos idées et de faire vivre la démocratie interne dans le respect (quitte à le rappeler régulièrement) de nos statuts, chartes et fondements de notre parti fondamentales !

    Il est bon que ces principes s’appliquent à tous, des cadres nationaux aux adhérents !

  7. Agir en bon petit militant non pensant non, mais « Agir en bon petit militant bien-pensant » semble être devenu la devise du MoDem

  8. Primo, merci Antonin d’avoir finalement laissé mon commentaire initial, car je l’assume, même s’il est un peu sec.

    Deuxio, je crois sur le fond nous ne nous sommes pas compris du tout. Peut-être as-tu mal interprété le message que je voulais te faire passer, peut-être l’ai-je aussi mal exprimé. Ce n’est pas par hasard que je t’avais proposé de poursuivre le dialogue par mail privé.

    Tu seras d’accord avec moi je pense, la Fédération Internet est quelque chose à laquelle nous aspirons tous beaucoup. Tu as eu non pas la chance, mais le mérite de faire partie des 7 personnes retenues pour construire cette fédération.

    Il y a eu beaucoup de dérapages ces derniers temps, notamment sur le blog de C. Ginisty. Le Fake de Bernard Lehideux est révélateur d’un climat très troublé, et je constate que beaucoup sont tombés dans ce chausse-trappe, toi aussi d’ailleurs, puisque tu en avais même fait un billet qui j’ai compris a subi quelques modifications au cours du temps. Quelqu’un est à l’origine de la manip. (puisqu’il s’agit bien d’une manip.).

    Le commentaire de Luciolebrune me semble être empli de lucidité.

    Pour que la Fédération Internet puisse vivre, il faudra qu’elle soit à l’écoute de tous, mais surtout que jamais elle ne se fasse instrumentaliser par des personnages aux idées manipulatrices.

    Le sens profond de mon message, c’était en gros, « agis par toi-même mais n’écoute pas les bons conseils que certains pourraient vouloir un jour te donner afin de servir leurs propres intérêts ».

    Point n’est question de moutonnerie là-dedans. Mais il faudra de mon point de vue que tu saches parfaitement faire la part des choses entre le général et le partisan. Sans quoi, la fédération internet risque vite de passer à la corbeille.

    Bien sûr que cela ne t’empêche pas de faire du partisan si tu le souhaites, en ton nom propre: personnellement, je n’ai rien contre l’initiative des promoteurs, mais ce n’est pas forcément le cas de tout le monde.

  9. « agis par toi-même mais n’écoute pas les bons conseils que certains pourraient vouloir un jour te donner afin de servir leurs propres intérêts »

    Je suis assez grand pour reconnaitre l’intérêt général de l’intérêt particulier.

    Sinon, inutile de revenir à une polémique stérile. Bernard Lehideux a bien dit que ce n’était pas lui qui l’avait écris mais il ne s’est pas outré des propos qu’on lui a prêté. Ce qui ne le rend, à mon humble avis, pas si innocent.

  10. Ravie, Antonin, de constater que le dialogue est toujours parfaitement cordial sur ton blog. Lorsque ce n’est pas le cas, c’est toujours ennuyeux de devoir subir des affrontements souvent stériles, puisque les personnes s’opposent en général juste sur une méprise de sens. 😉
    D’ailleurs, je parle aussi bien pour moi. Il m’est arrivé d’avoir suscité sur mon blog quelques échanges pas très sympas. On en ressort je crois assez sonné…

    Je voudrais pour ma part te dire que j’ai évolué sur le sujet des Jeunes Démocrates. Il y a deux ans, je pensais -tout comme toi- que la « séparation » des générations était dommageable pour le parti tout entier. Mais dans certains cas, cette identité peut être un outil de communication, une identification, ou plutôt une reconnaissance si tu veux, de talents qui risqueraient d’être ignorés sans l’aide d’un groupe porteur. J’ai donc changé d’avis et j’apprécie fortement dans les Landes la création de ce groupe des jeunes qui en a remontré aux moins jeunes avec beaucoup de panache. Dans mon département, les jeunes sont des automoteurs créatifs et déterminés à « agir avec tous », eux ! L’inverse n’est pas le cas. Et c’est une « plus aussi jeune » qui le dit. 😉 Tout dépend donc des situations particulières, de la personnalité de chacun.
    Ceci dit, je te renouvelle toutes mes félicitations pour ton engagement dans cette équipe d’experts.

  11. Bonjour Antonin.
    Bravo pour ta nomination. Si tu es choisi, c’est qu’il y a valeur.

    J’ai été très heureuse de voir que les personnes choisies se complétaient par leurs différences et que notre Mouvement semblait bien représenté.

    Dans ton billet je retiens surtout une chose qui m’interresse plus que tout, vu le symbole de mon blog « Un monde en partage et non en division ». C’est (je te cite) « la transition démocratique en Afrique ».
    J’ai créé une communauté « Humanisme » pour cela (entre autres) . Tu as raison, nous avons des projets de sociétés au MoDem, que les autres partis n’ont pas. Tout un monde différent à construire. Ce sera plus facile avec le travail que vous allez faire pour nous pour le net.
    Donc merci.

    Bonne journée,
    Danielle. .

  12. Merci Antonin, de maintenir le cap…

    Je me souviens avec plaisir de notre brève rencontre au Congrès de Villepinte et constate que tu gardes ta liberté de pensée, ce dont je te félicite.

    Car au sein d’un parti – ce que j’ai découvert – la pression est énorme de rentrer dans le rang pour suivre les « leaders » en laissant souvent son cerveau au porte-manteau. Ce que tu ne fais pas.

    Et je te fais confiance que tu sauras séparer ton opinion personnelle de celle du groupe de travail où tu as été nommé.

    Je suis 100% d’accord avec toi quant aux Jeunes Démocrates. Ce que j’ai vu localement est terrible, je l’ai trouvé pire que ce que faisaient les « aînés ». Heureusement qu’il y a des jeunes comme toi, libres et sachant travailler avec TOUS les démocrates.

  13. Un grand merci Danièle pour ces paroles rassurantes et empruntes de sagesse.

    Je suis personnellement désormais sûr, tout comme toi-même tu sembles l’être, qu’Antonin (qui a bien mérité sa nomination), saura faire la part des choses entre « attitude moutonnière aveugle » et « manipulation de bas étage ».

    Et c’est de bon augure pour le MoDem sur Internet.

  14. Bonjour Antonin,
    J’espère vous rencontrer à Arras, nous avons à parler.
    Bien à vous