dans Divers

Europe Ecologie crée un statut de coopérateur


Europe Ecologie entre dans sa phase d’amendement de son manifeste et de ses statuts jusqu’au 27 septembre.

Après lecture des documents de bases, je dois dire que je suis agréablement surpris par ces premières versions. Je ne vais pas m’attarder sur le manifeste avec lequel je suis globalement d’accord après une première lecture même s’il me semble que la démocratie parlementaire est un peu trop érigée en modèle absolue.

Ce qui a retenu mon attention, ce sont les statuts qui font preuve d’une volonté d’ouverture indéniable vers la société civile. Ils vont jusqu’à créé un statut particulier, entre l’adhérent et le sympathisant, encore inédit dans le système politique français.

Entre l’adhérent et le sympathisant, le coopérateur est un citoyen engagé dans la sphère civile souhaitant rester en lien avec le parti politique et participer à l’influencer.

Le coopérateur acquerrai son statu sous deux conditions, adhérer aux valeurs de la charte pour un cours nouveau et verser une contribution financière.

Le coopérateur ne prendrait pas part aux élections interne du mouvement. Il ne contribue donc pas aux gueguerres représentatives qui sont indispensables pour être raccord avec la constitution de la 5e république.

Il contribuerait dans le cadre d’agoras thématiques régionales et une fois par an lors de l’agora national qui se déroulerait pendant l’université d’été du mouvement.

Les coopérateurs peuvent cependant faire acte de candidature en interne à condition de renoncer à adhérer à un autre parti politique. C’est là le génie de la mécanique. Les réseaux de coopérateurs viendront ainsi alimenter le parti politique de manière ponctuelle lors des grandes échéances. D’un coté la société civile pourra entrer dans le jeu politique s’il le souhaite, ou bien, il pourra se contenter de rester à sa périphérie.

Ces statuts évitent la grosse faille du parti socialiste qui a cannibalisé des assoces et syndicats(l’unef…un cas d’école) à se lier totalement aux intérêts de partis en forçant les associatifs à « prendre leur carte » et embrasser les ambitions électoralistes.

Autre élément important, il serait prévu d’organiser un fond spécial réservé aux actions des associations membres du réseau coopérateur. Cela permettra au parti d’encourager les associations à agir sur des points clés qui pourront favoriser son accession au pouvoir. Je vois d’ici les effets pervers se profiler… Si une telle chose se met en place, il faut absolument que ces fonds soient contrôlés par des individus qui n’ont pas d’ambitions électorales.

Bref, ces statuts seront dans tous les cas de figure une petite révolution dans la politique française. Europe Écologie va réaliser ce que n’a pas su faire le MoDem en 2007. Je suis curieux de voir sa mise en pratique. Ce ne sera pas évident.

Je prendrais volontiers part à ce réseau de coopérateur si les statuts évolues positivement dans cet état d’esprit. Ne souhaitant pas me ré-impliquer trop directement dans la politique électoraliste, ce contrat me conviendrait à merveille.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.