dans Divers

Je suis un citoyen dégouté des partis politiques

Europe Écologie lance un grand débat jusqu’à fin juin pour réfléchir à une organisation politique. La démarche m’intéresse et je vais y participer.

Comme beaucoup de militants ou ex-militants des partis politiques français, je suis affreusement désillusionné sur le fonctionnement des partis de la 5e république.

Je ne m’attends à pas à une construction foncièrement radicale de la part d’un mouvement qui a l’ambition de conquérir le pouvoir avec les règles imparties par la constitution française. Je ne suis pas non plus un dupe et le terme « coopérative politique » à beau être attractif, ce qui sera intéressant est ce qui sera mis derrière.

Voici déjà quelques réflexions que j’ai pu livrer sur mon blog au fil de mes expériences:


10 février 2009Le MoDem est devenu PD

La nature même de la 5e république induit la création de partis politiques ultra-présidentialisés. Nous n’avons fait que nous adapter aux institutions politiques françaises. Nous avons joué intelligent, c’est à dire au plus près des règles implicites imposées par le système. Pour cette raison, nous avons toutes nos chances en 2012 .

Tout le monde à le droit de se tromper, non ? 🙂

20 avril 2009Les réseaux vont-ils remplacer les partis politiques ?

L’absence de responsables, de chefs, permet de libérer le pluralisme, de faire de la politique d’abord pour soit et de penser d’abord par soit même.

Bien sur, cette vision peut paraître complètement irréaliste et porteuse des germes de la division aux apparatchiks de tous bords qui peuplent notre particratie. Je n’ai qu’une chose à dire, regardez l’état de vos partis, l’ambiance qui règne, le nombre ridiculement petit de citoyens qui y adhèrent et le désespoir engendré par les représentants que vos organisations fabriquent.

Il ne serait pas complètement abracadabrant d’imaginer des candidatures très sérieuses émerger de ces réseaux, qui vont se densifier, et venir concurrencer la politique des partis qui se meurent lentement mais sûrement.

8 juin 2009L’hiver des partis politiques

Tenter de « prendre » un petit parti avec même plus 40 000 adhérents accompagné par un leadership fondateur solidement ancré, c’est complètement déraisonnable.

exprimeo écrit fort justement dans son 4e enseignement de la campagne :

« Les partis politiques ne sont plus le socle idéologique d’une démarche mais ils sont de facto les clubs de supporters de leaders politiques »

« Adhérer à un parti politique c’est devenir membre du club de fan de ce parti politique »

« Les partis politiques sont devenues les structures juridiques et de logistiques des combats de leurs leaders »

Et quand il n’y a pas d’idole à la tête d’un parti, celui-ci est en crise. (cf le PS)

Voilà ce à quoi les partis ont aboutis. Ils sont fermés, inadaptés à l’environnement actuel et ne rencontre plus l’aspiration populaire.

S’il y a bien une leçon que l’on doit tirer de ce scrutin, c’est l’archaïsme du mode d’organisation politique actuel et la nécessité de réfléchir à autre chose.

16 novembre 2009Le rassemblement sera citoyen ou ne sera pas

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Webmentions

  • Point de parcours « Antonin MOULART 25 mars 2010

    […] politiques. Trop c'est trop. Dégouté de mon expérience au mouvement démocrate, je me dis qu'il y a quelque chose qui cloche là […]