dans Divers

Propagande et dialogue

972159_492462707491868_381398206_nMatin, midi et soir nous recevons des messages. La société de l’information et ses médias multiformes ne nous laissent aucun répit. Les messages sont souvent construits de façon à orienter notre perception des choses, modifier nos comportements dans l’intérêt de tels ou tel acteur.

Curieusement, ce terme de propagande n’est que très peu utilisé. La propagande dans l’imaginaire collectif fait partie du passé, elle trouve sa place dans l’histoire de l’URSS ou de l’Allemagne nazi, elle est souvent rattachée à la violence et au totalitarisme, d’où cette connotation négative. Même dans les milieux militants le terme est très peu employé, pourtant cet outil est essentiel à tout changement ou prise de conscience collective !

La propagande est une technique de conversion rapide des perceptions. Par l’utilisation d’informations ou de désinformations, en s’adressant à la raison ou à la déraison, elle fait converger les esprits, forme les représentations afin de capter les désirs et les capacités d’agir pour les mettre au service d’une doctrine. Suivant le support médiatique qu’elle utilise, la propagande est plus ou moins manipulatoire, dans le sens où elle essayera -plus ou moins- de court-circuiter la capacité de réflexion des personnes afin d’accélérer la conversion à une idée. Par exemple, la vidéo est un excellent format, par l’utilisation simultanée du son et de l’image, elle inonde votre capacité de perception afin de détruire vos barrières réflexives et  vous susurre le message de propagande dans les tréfonds de votre inconscient.

La propagande vise à faire répéter. Une « bonne » propagande c’est une propagande qui agit sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte. Elle est en vous et devenez vecteur d’elle. Elle vous possède comme un démon et se transmet comme un virus. Les meilleurs formats de diffusion de la propagande sont évidemment ceux qui empêchent le dialogue.

Le dialogue est un format qui permet l’échange. Avant de répondre à un message, il faut réfléchir un minimum ce que nous venons de recevoir. Le travail réflexif est le propre de l’étude qui permet de produire sa propre pensée. Ainsi, les médias de masses que sont l’affichage, la télévision, la radio ou les journaux papiers sont de terribles instruments de propagande car ils réduisent les sollicitations à a la réflexion à presque rien. Internet est quelque peu différent puisqu’il se construit sur le dialogue des internautes. Il n’est pas, comme les médias de masses, seulement ouvert à une élite bien que dans la pratique la structure actuelle du réseau soit de moins en moins propice à un dialogue et de plus en plus à de la consommation d’idées dus à la facebookisation des esprits et des échanges.

La propagande « logorrhée » rend malade son émetteur et les esprits récepteurs. Elle est totalitaire par essence car s’impose dans tous les aspects de la vie et ne cesse jamais. Elle rend l’émetteur certain de sa domination sur les esprits et l’empêche d’être à l’écoute du monde. Elle fait la misère des esprits par la diffusion de contre-vérités et détruit toute possibilité de dialogue. D’un autre coté, la propagande « sursaut » peut servir le dialogue. Quand elle est soigneusement disséminée et entre en contradiction avec la logorrhée, elle tend à solliciter la capacité de réflexion des personnes.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Salut ! Excellent article, j’avais penser à ça !
    Si ça t’intéresse, y a un article un peu rapport, sur un autre blog : http://walane.net/comment-jai-appris-a-etre-critique-et-a-reflechir/#comment-308
    Je m’y pose quelques bonnes questions dans la fil de commentaires ^^

    Après y a quelques point avec lesquels je suis en désaccord, parce que à défaut de se faire entre l’emetteur et le recepteur, je pense que le dialogue se fait entre recepteur. Après la question, est ce que les gens prennent le temps d’aller voir ailleurs, sur d’autre source d’information pour voir d’autre version d’un sujet, ou est ce qu’il reste sur une seul version pour se forger un avis. Est ce qu’ils s’ouvrent aux avis des autres, est ce qu’ils acceptent de remettre en question leurs idées, d’avoir de nouvelles idées ? Bref un débat bien construit quoi.

  2. « Après y a quelques point avec lesquels je suis en désaccord, parce que à défaut de se faire entre l’emetteur et le recepteur, je pense que le dialogue se fait entre récepteur. »
    Dans le cadre d’un dialogue de deux personnes, il ne peux y avoir que deux émetteurs et deux récepteurs.

    On peut aussi dialoguer avec soit même. Il y a toujours des contradictions en nous qui ne demandent qu’à s’exprimer.

    A priori, la propagande ce n’est pas une information que l’on recherche. C’est un type de message qui vient à nous pour nous convertir. Quand on est dans la vérification de source, on est déjà dans l’étude. Après est-ce que les « gens » le fond ? Je ne sais pas qui sont les « gens ». Je sais qu’il m’arrive de le faire, mais pas toujours. Je n’ai pas le loisir de croiser toutes les informations qui m’arrivent.