Retour sur les JDE: Internet, publicité et gratuité

Journée d'été EELVTrès bon atelier ce matin avec Charlotte Nenner, Sandrine Bélier, Khaled Gaiji, moi ainsi que toutes les personnes présentes dans la salle aux Journées d’été de Europe écologie les verts à Marseille.

J’étais attentif, malgré ce que la photo laisse paraitre 🙂

Ce que j’en retiens, la gratuité d’une grande partie du web n’est qu’apparente, nous échangeons le droit d’accès contre notre temps d’attention et nos données personnelles. Un consensus s’est dégagé entre les intervenants sur l’importance d’une liberté pour le récepteur d’information afin d’éviter une domination suprême de l’émetteur dans tout processus de communication, et plus particulièrement dans le cas de la publicité sur internet, de protéger par défaut l’internaute de la récolte des données personnelles ET de la pollution visuelle qui détourne notre attention, surcharge nos pages, gaspille l’énergie.

Merci aux EELV pour les échanges passionnés et la conscience développée sur ce sujet, poursuivons nos engagements.

Pour vous protéger de la publicité sur internet, une seule adresse, surfezcouvert.net et adhérer à Résistance à l’Agression Publicitaire.

A faire tourner !

Vous pouvez écouter une partie des échanges en audio (.flac) (1h)

Internet, publicité et gratuité

logo2

Je serai aux journées d’été de EELV pour participer à l’atelier de Résistance à l’Agression Publicitaire: « internet, publicité et la gratuité ».

 VENDREDI 23 aout au JDE EELV DE MARSEILLE, DE 11H30 A 13H – LSH 205

Parce qu’un internet gratuit ne peut pas vendre nos données ou notre attention, explorons ensemble les modèles économiques réellement gratuit.

Internet, la publicité et la gratuité Free, bloquant la publicité, a déclenché une tempête dans le monde d’internet et des médias, qui dépendent de la pub. Internet a-t-il vocation à vendre du temps de cerveau disponible ? Y a-t-il des modèles internet et médias sans pub ? Comment se protéger de la pub sur la toile ? Animation : Charlotte Nenner. Avec : Sandrine Bélier, eurodéputée ; Antonin Moulart, animateur de la campagne « Surfez couverts » ; Khaled Gaiji, co-président de l’association RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire).

Quelques liens

Voici une tribune de RAP sur le sujet publié en janvier dernier.
Quelques articles que j’ai écris sur le sujet cette année:

Et le guide internet que nous entretenons : surfez couvert

En espérant vous y voir 🙂

Il y aura également:

Affichage publicitaire : que peut faire l’Etat ? et la Mairie ?

LSH 206 de 16h à 17h30 le vendredi

Après les reculs du Grenelle, il est possible pour le gouvernement d’agir et de lancer une grande réforme pour réduire la pub. Les municipalités aussi peuvent agir, en instaurant des règlements locaux de publicité ambitieux.

Avec : Charlotte Nenner et Khaled Gaiji, Co-présidents de l’association Résistance à l’Agression Publicitaire ; Pierre-Jean Delahousse, président de l’association Paysages de France.

TrueBlock Plus: Qui peut le plus, peut le moins !

Et voilà, il n’aura pas fallu bien longtemps pour voir une fourchette de l’excellent Ad Block Plus se mettre en place après l’horrible mise à jour… True Block Plus est dans la place de Mozilla et les commentaires sur l’initiative de Éric Bishop, le mainteneur, sont plutôt positifs. Son initiateur affirme ne pas vouloir, pour le moment, un développement parallèle mais seulement conserver les acquis sans cette case à cocher étrangement inutile qui laisse passer certaines pubs. Ce dernier appelle aux dons, mais pas pour lui, pour le projet Ad Block Plus. Je ne peux m’empêcher d’y voir une certaine ironie, voire un message caché, qui pourrait être « Si tu veux du fric, on va t’en donner, mais s’il-te-plaît ne prostitue pas cette belle extension aux pubards ! ».

Poursuivre la lecture

Coca Cola mis en déroute par des citoyens à Opéra

Cela s’est passé cet après midi, place de l’opéra. Les associations qui luttent contre l’envahissement publicitaire étaient là au grand complet (Paysage de France, RAP, Déboulonneurs) pour une action de réappropriation de l’espace public de l’opéra, afin de rendre hommage à son célèbre architecte Charles Garnier, qui, en 1871 avait été l’une des premières personnalité à s’indigner contre la publicité grandissante. C’était sans compter la présence honteuse de coca-cola qui était en campagne pour promouvoir une de ses horribles boissons. Deux camions de la marque, d’une taille imposante, cachaient les marches de l’opéra et généraient une pollution visuelle importante devant le célèbre monument Parisien. Le sol était jonché de détritus à la marque de coca, le parfait tableau de la société de consommation dans la représentation de son échec et de sa laideur.

Poursuivre la lecture

La révolution passera par la remise en cause du système publicitaire

La désobéissance civile semble plus que jamais une alternative pour contrer la propagande de la société marchande véhiculée par le troisième média de France, la publicité. Ce samanche ont eu lieu de nombreuses révoltes dans toute la France, l’Europe et le monde. La situation ne peut plus durer, la démocratie est captive des marchés financiers et nous sommes traités comme de vulgaires marchandises dont le seul objectif dans la vie devrait être de consommer et de produire, surtout pas de penser. Toute remise en cause de ce système est dénoncé par ses gardiens comme « violent », « illégitime », « extrêmiste » ou « gauchiste » et donc forcément marginal. Mais la vérité, c’est que cela fait un moment déjà que le système est devenu anti-nous. La transgression de ses normes et de ses lois est un devoir éthique et civil que nous ne pourrions ignorer sans cesser d’être.

Le grenelle de l’environnement est un échec total qui a permis aux annonceurs de mettre toujours plus de publicité dans l’espace public et ainsi le privatiser encore un peu plus. Les rares affichages associatifs et libres sont réduits à des portions ridicules, cela nous montre bien où sont les priorités du système politique et son cadre idéologique qui pourrait se résumer à « Penser, non ! Consommer, oui ! ». Mais nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiques, qu’ils soient socialistes ou UMPistes, ou des banquiers. La surconsommation est la norme, le gaspillage des ressources un passe-temps qui enrichit une minorité d’ultra-riches. Notre environnement crève sous nos yeux et nous ne faisons qu’aboyer alors qu’il faudrait mordre.

Le collectif des déboulonneurs s’est réuni pour les rencontres annuelles nationales à Lyon afin de faire un point sur leur action et repartir sur des bases renouvelées. La nécessité de l’existence du collectif des déboulonneurs est toujours aussi forte. La publicité et la société consumériste doivent être attaquées sur tous les fronts, nous ne pouvons nous permettre de baisser dans l’intensité de nos actions. Les déboulonneurs ont réalisé pour l’occasion deux actions à Lyon, l’une samedi soir et l’autre dimanche après-midi.

J’appelle tous ceux qui souhaitent prendre une part active au rapport de force contre la société consumériste à rejoindre les déboulonneurs et à participer à nos actions de réappropriation de l’espace public.

http://deboulonneurs.org

Les déboulonneurs sont actifs à Tours, Lyon, Paris, St-Quentin-En-Yvelines, Rouen… et peut être dans votre ville !

La pub, Hulot et EELV

Suite au premier billet que j’avais écris le 13 janvier dernier intitulé « Nicolas Hulot, le candidat du greenwashing ? », il était impossible de faire l’économie d’un second billet maintenant que ce dernier semble disposé à construire un discours politique.

J’ai écouté son interview de déclaration de candidature sur terra éco, et je ne peux m’empêcher d’éprouver de la sympathie pour cet homme sincère. Sincérité est le premier mot qui me vient à l’esprit pour qualifier la candidature Hulot, dépolitisation est le second. Poursuivre la lecture