Pour qui voterais-je en mars prochain ?

C’est face à cette difficile question que me met LCDM en me taguant sur son blog.

Si les positions que je prend sur mon blog peuvent amener certains à penser que je ne voterais pas pour le Mouvement Démocrate… Pour autant, ce n’est pas si catégorique que cela en a l’air.

Non, je ne voterais pas pour la liste du Mouvement Démocrate île-de-france. Bien qu’ayant beaucoup d’amitiés pour certaines personnes présentes sur la liste ou la soutenant, cela n’est pas suffisant pour donner ma voix. La tête de liste ne me convainc pas, j’ai beau l’écouter avec son « Analyser, décider, agir et obtenir les résultats », rien à faire ça n’accroche pas… Je ne veux pas d’un citoyen qui s’affiche en gestionnaire à la région île-de-france et dont la référence suprême soit Lionnel Jospin. Ça semble terne et manque de créativité, de volontarisme ce qui est pourtant une qualité des candidats MoDem habituellement. Le coté hyper marketing du produit Dollium me donne vraiment pas envie. De son choix par le siège à sa mise en valeur, Dollium est présenté comme un produit, c’est assumé et décomplexé. L’Obama Français, le Yahourt à boire magique qui renforce les défenses naturelles… Trois fois beurk… Si je votais dans une autre région, par exemple en Picardie, je voterais peut être pour la liste alternative (si elle se mettait en place) des adhérents qui ont voté contre les candidats imposés par le siège.

Je voterais pas non plus pour Valérie Pécresse. Vu comment elle gère les universités, je n’ai aucune envie de la voir prendre la région. Par dessus tout, elle est au gouvernement et cautionne la politique mené actuellement.

Les soc’… Mouais, si j’avais adhéré au MoDem plutôt qu’au PS ce n’est pas pour rien. Même si le bilan Huchon n’est pas mauvais et que le bonhomme n’est pas antipathique. Le candidat ne prend pas beaucoup de risque et n’est pas très volontariste dans ses propositions.

Le parti pirate ? Même s’ils ne sont pas antipathique et que la cause est importante, ils n’ont aucune antériorité politique et une mauvaise réactivité sur les prises de positions. D’autres mouvements incarnent bien mieux cette problématique.

Le Front de gauche ? Non, je ne vois pas d’innovation politique et surtout je suis en désaccord avec un grand nombre de leurs propositions politiques… Il faut quand même félicité le PC d’avoir su s’ouvrir et avoir participé à un rassemblement avec le parti de gauche.

Europe Eco’, probable. C’est à la fois intéressant et rebutant. Intéressant car la composition de la liste est haut en couleur, alliant des associatifs de tous genre (act’up, donquichotte, greenpeace…) à des melons (paternité @unvert) et des pastèques. La diversité me plait. Un peu rebutant car on sent qu’Europe Écologie est en train de se faire ramasser par l’appareil des verts… C’est un peu bof à ce niveau surtout qu’Europe Ecologie était en train de révolutionner le mode d’organisation politique. La suite de ce débat après les régionales.

En définitive, je ne suis pas catégorique mais Europe Ecologie a quand même ma préférence. Il reste encore du temps pour se décider.

A qui le tour ???
Christophe Ginisty ? Voie Militante ? Mediastique ? Sylvie Tiger ?

L’AEI chie une pendule à Europe Ecologie

L’alliance des Écologistes indépendants revendiquent la marque Europe Écologie. En effet,
M. Governatori affirme avoir déposé cette marque à l’INPI en 2004. Il revendique donc le droit légal d’être le seul à l’utiliser.

Outre le comportement puéril, cela montre à quel point l’AEI est à cours d’argument pour détourner les électeurs écologistes d’Europe Écologie. On notera que M. Governatori a rejoint les listes du Mouvement Démocrate, je suis déçu par tant d’hostilité contre EE qui pourrait être une alliance de qualité pour le second tour dans certaines régions pour le MoDem et l’AEI.

Sur le plan moral, cette attaque est tout à fait déplorable et digne des brevetages idiots de l’industrie pharmaceutique. Quelle légitimité peut-on avoir à breveté deux termes aussi générique que « Europe » et « Écologie » ? Pire, comment peut-on avoir l’outrecuidance de revendiquer une identité qui a été forgé par une large communauté de citoyens engagés ?

Même si la demande n’a aucune chance d’aboutir, ces tentatives d’intimidations sont puériles et tout à fait discutable d’un point de vu moral.

Merde à la moche politique.

Arras: Quand les mots servent à masquer la réalité

Voilà, le congrès d’Arras se termine. Je l’ai suivis à travers la presse les divers événement de ce congrès. Le bouquet final ça a été hier en début d’après midi quand François Bayrou a réaffirmé une énième fois sa volonté de créer un arc central de la gauche républicaine à la droite sociale… Au même est publié une note de Marc Vasseur annonçant l’alliance de démocrates de CAP21 avec europe écologie dès le premier tour. Je me suis retenu de rire…

On a un mouvement démocrate dans l’incapacité de se rassembler et pour masquer le problème on annonce la prétention de rassembler des forces extérieurs ? Non mais parfois, je me demande dans quel monde certains vivent.

J’attends d’avoir entre les mains le petit livre orange pour juger du programme.

En attendant, je suis bien heureux d’avoir démissionné de mes responsabilités et de ne pas participer à la division de l’opposition au nom des ambitions d’un seul homme.

Ne rien abandonner

Avant hier soir, je vous ai annoncé que je ne cautionnais pas la stratégie d’autonomie adoptée par le Mouvement Démocrate et que mécaniquement, par soucis de cohérence, je me retirais également des stratégies numériques. J’ai reçu beaucoup de messages très sympathique en privé et je voudrais vous remercier tous du fond du cœur. Bien sur, en public, c’est une autre affaire car les masques sont trop fréquemment utilisé en politique. La transparence n’est pas encore une valeur acquise au sein de notre mouvement. Mais toujours les masques finissent par tomber.

Certains ont vue dans ma décision un recul voire un découragement à poursuivre mon action politique. Je veux vous dire que c’est faux. Je ne me suis jamais sentis aussi investi qu’aujourd’hui. La nécessité de construire une alternative démocrate et écologique est encore plus criante.

Bien qu’en désaccord avec la ligne officielle, je reste au mouvement démocrate et je continue à me  battre pour construire un réseau démocrate suffisamment fort pour porter le moment venu la femme ou l’homme qui incarnera le mieux le projet démocrate. Cela a toujours été mon premier objectif et cela le restera. Mais les actions parlent toujours plus que les mots, je vous laisserais juger de mon engagement et de mon utilité.

Poursuivre la lecture