Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. C’est sympa, mais c’est évidemment un sophisme… Toute l’économie de la production intellectuelle (littérature, poésie, musique, cinéma…) est fondée sur le principe d’une rétribution proportionnelle à la diffusion. Par exemple, un auteur est payé à tant par exemplaire vendu de son bouquin. La copie vient évidemment flinguer ce système en créant des exemplaires non répertoriés et donc non porteur de rémunération, ni pour l’auteur, ni pour le producteur.

    C’est pourquoi, à titre personnel, je me suis fixé la ligne de conduite suivante : je copie sans état d’âme les oeuvres de créateurs morts ou très riches (en particulier les farceurs du genre Lavilliers ou Renaud, qui luttent contre la copie après avoir posé à l’anarchiste et chanté « Société, tu m’auras pas ») mais je m’impose d’acheter les oeuvres de jeunes auteurs que j’apprécie. Car si je ne les achète pas, ils ne gagneront pas leur vie avec leur création et devront faire autre chose, ce qui serait une perte pour moi puisque j’aime bien ce qu’ils font…

  2. Eh bien, tu fais partie des consommateurs qui ont adopté une nouvelle manière de consommer.

    Rien ne te force à consommer de cette manière, pourtant tu le fais car c’est dans ton intérêt et celui des artiste. Au final, tu n’achètes pas, ta consommation s’apparente d’avantage à un don.

  3. Ben moi, je continue à acheter des galettes, et même celles des farceurs du genre… pauvre couillon que je suis !

    Je sais pas vous mais moi, je reste très attaché au support des oeuvres. Quand on y pense, le livre est un objet technique indépassable et j’invite mon premier contradicteur à lire son prochain roman sur l’écran d’un ordinateur.

    Cela dit, j’explore abondamment les réseaux P2P pour gouter à ceci ou à cela… Pa de quoi fouetter un chat, vraiment.

  4. @Antonin,

    Euh… Oui, je connais un peu le sujet… j’y travaille 🙂
    T’en as un ?
    Dépenser 250 € pour avoir le droit d’acheter des fichiers au même prix que les livres ou presque .. À tout prendre, je préfère les livres de poche 🙂

  5. @Antonin,

    Euh… Oui, je connais un peu le sujet… j’y travaille 🙂
    T’en as un ?
    Dépenser 250 € pour avoir le droit d’acheter des fichiers au même prix que les livres ou presque .. À tout prendre, je préfère les livres de poche 🙂

  6. J’adore ! tout en douceur et tout en finesse. Pour ma part je pense que le copyright protège le système capitaliste, mais pas les auteurs, l’échange et la notoriété sont toujours là même s’il y a copie. Un bon chanteur sera toujours connu, ce qui gène c’est qu’un CD puisse encore être vendu 20€ de nos jours…