dans Non classé

Mes (R)évolutions personnelles

OAZ et Patricia m’ont taggué pour répondre à la chaîne lancée par Hervé.

L’auteur de la chaîne propose ses quatre questions.

– dans nos institutions ?

– dans notre porte-monnaie ?

– dans l’Europe ?

– dans la planète qui crève ?

Comme je ne suis qu’un égo-blogueur parmi d’autres égo-blogueurs, je ne répondrais pas à cette question et parlerais de ma révolution personnelle.


Ma (R)évolution personnelle s’amorce dans ma réflexion concernant la forme de l’organisation politique du 21e siècle dans un monde où les idéologies sont mortes et les formes d’organisations changent. Depuis plus d’un an, je suis en observation de l’évolution de notre paysage politique, l’explosion intellectuelle provoquée par la crise et les nouveaux moyens de réflexions collaboratif, la naissance de nouvelles idées… Je scrute également les expériences de mon entourage, les difficultés rencontrées au quotidien, les opportunités aussi. Les données que je récolte me permette de former quelques réflexions générales qui modifie quelque peu mon cap et me rende optimiste pour l’avenir. (J’accepte la mission d’OAZ 🙂 )

Ma première (R)évolution est politique. Je vais changer radicalement la forme de mon activisme. Voilà, c’est dit. J’ai déjà écrit une note assez croustillante en la matière, j’ai encore quelques modifications à faire et la publierais bientôt.

Ma seconde (r)évolution sera économique. Je réfléchis à l’opportunité de lancer une activité économique (et social) indépendante parallèlement à mes études de sociologie. Cela aurait attrait au web et plus particulièrement aux réseaux sociaux. Il s’agit d’un métier émergeant de plus en plus demandé par les organisations. Je pratique cette activité bénévolement dans différentes communautés internet depuis plus de 5 ans, il serait peut être temps de tirer les fruits de mon expérience. Il s’agirait réellement de débuter une activité. Je vais profiter de mes vacances prochaine en Bretagne pour me pencher sereinement sur la question.

Désolé, pour le moment ça ressemble d’avantage à des (R)évolutions surprises mais vous en saurez plus  prochainement.

Ma troisième (r)évolution est estudiantine et actuelle. Je suis tout à fait scandalisé par le décret instituant la modulation des heures de cours des enseignants chercheurs par le président de l’université et tout aussi scandalisé par le procédé de notation imposé. Cette réforme est une régression car elle a pour objectif clair de casser le lien entre enseignement et recherche. Il y aura les mauvais chercheurs condamnés à faire de l’enseignement et ralentir considérablement le rythme des recherches, et il y aura les bons chercheurs qui consacreront leur temps essentiellement à faire progresser la science. On oublie un peu vite que les futurs chercheurs sont les têtes blondes qui assistent aux cours dans les universités. Si le niveau de l’enseignement dans le supérieur régresse alors ce sera toute une génération qui sera en perte de vitesse intellectuelle.

Le principe d’une chaine est de taguer mais étant donné que je suis en dehors des clous, je propose à qui le veux de la reprendre.

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.