dans Guyancourt, Relocalisation de l'économie, Saint-quentin-en-yvelines

C’est une première à Guyancourt, la liste décidons ensemble à Guyancourt organise le mardi 5 novembre 2019 prochain un événement public accessible à tous dont l’objet est de choisir la tête de liste.

Après de nombreux ateliers publics organisés tous les mois depuis un an pour construire collectivement le programme, ce processus d’habitant-e-s exemplaire démontre par les actes qu’une gestion municipale directe est désirable et possible.

Création collective du programme

Cet événement majeur proposera une méthode de désignation sur le principe de la coopérative municipale, un-e habitant-e = une voix. Chacun-e compte et chacun-e est la ou le potentiel-le tête de liste. Le choix se fera lors de l’événement.

La dimension public de l’événement n’est pas anodin et tranche avec toutes les autres listes pré-senties.

  • Rudolph Bari, Vicynois de droite fraichement débarqué à Guyancourt s’est auto-déclaré candidat dans nos boites aux lettres.
  • Grégory Pape, choisi par le parti d’Emmanuel Macron, LREM.  Y-a-t-il quelque chose à ajouter ?
  • François Morton, désigné par l’équipe municipale sortante qui se coopte depuis l’élection de Roland Nadaus en 1983.

Alors, outre le programme extrêmement important, qu’elle légitimité démocratique allez vous choisir ? Celle de l’homme seul ? Ou bien peut-être celle du parti ? Ou bien encore celle de la continuité de gestion ?

Une autre option est possible ! Le choix de la légitimé par la décision public et ouverte. C’est une autre paire de manche mais ça en vaut la peine !

Quand toutes les autres listes ont opté pour une forme de choix privatisé, accessible à un cercle restreint, Décidons Ensemble à Guyancourt alias « La Liste Participative » ose le choix publique par l’élection sans candidat.

Cette méthode de désignation inclusive favorise les personnes habituellement plus timide qui n’osent pas se mettre en avant et contraint les « grandes gueules » à faire un retour sur eux même et se poser la question : « à part moi, qui verrais-je en tant que tête de liste ? ».

Exercer le pouvoir dans l’optique de le partager ne nécessite-t-il pas avant tout un décentrage de soit au sein du collectif ?

Voici un petit aperçu du processus en vidéo.

En venant participer le mardi 5 novembre à 20h30 à Yves Montand, le seul risque que vous prenez, c’est le risque d’être surpris.

La ville coopérative que je défend avec bien d’autres habitant-e-s depuis plusieurs années pourrait bien prendre racine ce mardi 5 novembre 2019. Il ne pourra plus jamais être dit qu’il n’est pas possible de prendre des décisions en ouvrant à tou-te-s les habitant-e-s la délibération.

Ce sera nécessairement la première victoire d’une longue série !

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonne idée pour inclure l’avis de tous et arrêter la politique Cratie. Je soutiens ce type d’initiative qui place le débat et les sujets au-dessus des egos. Bravo.
    Malheureusement, je serai en formation syndicale à cette date. Je mène le combat local à ma façon. Dans mon syndicat les têtes de liste n’existent pas et les sujets graves sont nombreux et souvent bien cachés. Vive les contributeurs.
    Je ne voterai ni pour un parti, ni pour l’opposition, ni pour la continuité alors cela tombe bien.

    Bien cordialement
    Cyrille