dans Guyancourt

J’ai de plus en plus de mal à comprendre le sens des politiques de ma ville et de Saint-Quentin-en-Yvelines en général. A vrai dire, depuis que je suis en état de m’y intéresser de près, j’ai assez peu écrit à ce propos sur mon blogue, préférant l’action collective de terrain aux écrits personnels.

J’ai le sentiment que l’aspect collectif de l’engagement, indispensable et hautement productif, ne suffit pas. L’engagement personnel dans l’action politique peut être positif quand sa crédibilité est mise au service d’une vérité public partagée par un grand nombre mais peu audible des personnes qui décident.

Avant même le début du mandat, j’avais proposé mon aide à François Deligné sur des sujets bien précis en m’engageant sur la liste Guyancourt pour Tous. Cette proposition avait été décliné à l’époque, et ce n’est pas un mal. J’apprécie la politique de la majorité en ce qui concerne le logement, ainsi que les grandes lignes de la politique écologiste: la préservation de la ceinture verte qui est une base intéressante et importante pour l’avenir. Ce sont deux points cruciaux.

Je regrette cependant les nombreux rendez-vous de coopérations manqués entre des Guyancourtois engagés et la majorité dans la perspective de relevé les défis des inégalités sociales et du changement climatique. Je le regrette car il y a urgence de faire plus et mieux, dans l’intérêt de toutes et tous.

J’essaierais, semaine après semaine,  positivement, de mettre en lumière les éléments qui bloquent la coopération entre ces forces d’adaptations dans un contexte électoral quentinois tendu qui sème la division entre les acteurs.

Ce contexte apporte son lot de méfiance, d’à priori  et il est nécessaire de démystifier par l’information et l’échange respectueux mais public. Et ça c’est un caractère qu’il va faloir intégrer car il s’agit de la base de tout système démocratique.

Le format télévisuel de PAF sur Tvfil 78 ne m’a pas convaincu. Les sujets traités relevaient le plus souvent de fantasmes médiatiques qui visent à faire monter l’audimate des médias nationaux quitte à ne pas traiter de l’essentiel. Très éloigné des préoccupations du territoire, Patrice Carmouze est un ancien animateur vedette habitant Paris qui meuble sa retraite en se payant un PAF une fois de temps en temps. Difficile d’y placer mon expression de façon sereine et précise. Je crois que je n’ai jamais osé publier une émission à laquelle j’ai participé sur mon blogue… Maintenant, elles sont perdues dans le méandre informationnel de l’internet, et ce n’est pas plus mal pour l’humanité !

Je vais essayer autre chose avec ce blogue personnel. Je l’alimente depuis de nombreuses années et à chaque fois il prend la forme de mon action public. Oscillant entre mutisme, dus à un engagement collectif intense, et activité débordante: un juste milieu est encore à trouver.

 

Ecrire un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.