De l’AN à la petite minière: Plus que quelques heures pour bloquer le glyphosate !

Aujourd’hui à 16H les députés choisiront les amendements qui peuvent sauver notre agriculture et la biodiversité. Mais pour cela faut-il encore qu’ils fassent le bon choix. L’amendement qui propose de mettre fin au glyphosate d’ici trois ans a été évacué par le conseil économique. Il est encore temps de faire pression pour qu’il revienne dans la proposition de loi en interpellant les députés.

Interpellez directement vos députés sur la question du glyphosate

L’action nationale est essentielle pour changer l’environnement dans notre lieu de vie et beaucoup d’autres. On le voit, malgré la bonne volonté des habitants des territoires, il est difficile de changer les habitudes des agriculteurs en conventionnels complètement intoxiquer par les méthodes petro-chimique.

Chez moi, sur la petite minière par exemple, malgré les mouvements citoyens et la bonne volonté de certain-e-s elu-e-s de la majorité, l’agriculteur locale poursuit ses épandages de pesticides réguliers au mépris de l’avis des riverains. Angluer dans les contraintes économiques de l’endettement lié à l’investissement dans les machines, ce gros exploitant qui pense avoir tout à perdre dans le changement d’agriculture ménage ses efforts tout en gardant un discours ouvert par rapport aux changements de méthodes.

Sans loi contraignante et de plan de financement de l’adaptation par l’état cet exploitant comme tant d’autres resteront pour encore des décennies dans une logique d’assechement du sol et du vivant pour assurer sa propre survie économique. Si l’exploitant a ses responsabilités, l’état aussi. La PAC et les méthodes intensives petro-chimique ne font qu’un et l’ensemble des incitations ont conduit à la voix de garage que nous connaissons.

Malgré l’implication des habitants et de la collectivité locale rien ne pourra bouger à Guyancourt et partout ailleurs en France si l’interdiction du Glyphosate passe à la trappe.

Interpellez directement vos députés sur la question du glyphosate

Des légumes, pas des poulets à Elancourt

Je vous fais suivre ce message de l’association des jardins familiaux qui sont menacés de mort par la construction d’un commissariat du futur (avec des drônes paraît-il). Ce projet risque de détruire tout un îlot de biodiversité au nom d’un St-quentin Orwellien. Alors que les scientifiques spécialiste du climat et des sciences humaines convergent pour expliquer qu’il est urgent d’adapter la ville au réchauffement climatique pour plus de Bien vivre, à Elancourt, le président d’agglomération rêve chaque nuit de tout ce pouvoir d’oppression qu’il va pouvoir mettre en place en partenariat avec les industries de l’armement technologique qui sont sur le territoire.

Une rude bataille pour l’écologie et nos libertés s’annonce !

NON AU DÉPLACEMENT DES JARDINS FAMILIAUX

Suite à la réunion publique de concertation du 14 mai 2018 sur l’aménagement du secteur élargi des IV arbres, nous avons été informé que les jardins familiaux des IV arbres seraient remplacés par un commissariat. Nous, l’association des jardins familiaux des IV arbres d’Élancourt ne sommes pas d’accord. Nous voulons garder notre emplacement que nous travaillons depuis près de 40 ans pour les plus anciens. Nous avons rendu cette terre fertile et récoltons chaque jour des fruits et légumes qui nourrissent plus de 60 familles. Alors que le réchauffement climatique bat son plein, que les abeilles sont en voie de disparition et que la biodiversité est menacée, détruire cette zone bucolique en plein centre-ville nous apparaît comme une hérésie. Association des jardins familiaux des IV arbres courriel : president.aj4/a/gmail.com

 

MAJ 08/06/18

SIGNEZ LA PÉTITION !!!

Violence gratuite et dialogue,ce n’est pas la même chose

Hulot demande de faire la différence entre anarchie et écologie mais lui fait il la différence entre violence gratuite et dialogue ? A priori, non.

Les zadistes ont présenté de nouveau un projet agricole collectif et cela leur a été refusé sans explications. Derrière le gouvernement fait croire que les zadistes ne présentent pas de projet et détruit tout ce qui a été mis en place pour sa pérennité… C’est de l’enfumage total.

Soutenons les occupants en continuant à nous rendre sur place et obtenons une victoire totale contre ce gouvernement néo-liberal qui s’assume comme tel !

L’apolitisme immobilise le mouvement climat

Ça fait un moment que ça me trotte dans la tête mais c’est décidé, je passe à l’acte et j’annonce clairement : je ne relaierais plus les mouvements de l’écologie et du climat qui se revendiquent apolitique.

Je m’explique, la question de la justice sociale et climatique est profondément politique, elle concerne tout le monde. Pour apporter des réponses concrètes il est indispensable de faire bouger les structures économiques et sociales en place. Cela nécessite de l’implication direct de tous les habitants dans la gestion de leur ville par tous les leviers possibles qui restent de l’ordre de la mobilisation pacifique. Par ailleurs l’apolitisme est le meilleur soutien de l’immobilisme social car elle canalyse les énergies hors de l’action publique, autant d’énergie qui n’est pas employé pour faire pression sur les élus ou les multinationales.

La dimension de plaidoyée doit être assumée par toutes les organisations climats car c’est par elle que nous pouvons améliorer les conditions de tous et que nous aurons la force d’éteindre le grand incendie 🔥 qui ravage la forêt. Les petites actions individuelles et les petits îlots communautaires sont importants mais ils ne constituent pas un projet de société et ne suffiront pas à éviter le mur.

Donc changeons tout ensemble !

Je précise que c’est une réflexion personnelle et que ça n’engage pas les organisations dans lesquelles je suis engagée.

Post 7 Mai #2 : Après l’échec, la conquête !

Au lendemain de l’élection Présidentielle, plus de 40 citoyens et citoyennes se sont retrouvés pour construire la transition citoyenne, écologique et sociale par un rassemblement au-delà des organisations habituelles. L’absence dans les Yvelines de candidats portant cette ambition au second tour des élections législatives renforce notre détermination.

Nous voulons rassembler les personnes les plus éloignées des pouvoirs pour agir ensemble. Nous voulons renforcer les alternatives concrètes à la société de consommation. Nous voulons résister au quotidien par des actions non violentes et positives, par des actes concrets, au-delà des paroles.

Retrouvons-nous le dimanche 25 Juin de 10h à 12h au 4 rue Louis Normand à La Verrière pour concrétiser les idées partagées dès le 8 mai.
L’objectif est de mobiliser et de renforcer notre coopération sans attendre les prochaines élections !

Celles et ceux qui souhaitent poursuivre les discussions de manière informelle sont invités à apporter de quoi partager un repas.

Pour plus d’info, contactez-nous à post7mai@ouvaton.org

Les volontaires à l’initiative : Aurélie, Antonin, Ben, Jean, Khaled, LeeRoy,<Matthieu

Premier pas de l’après 7 mai

Au lendemain de l’élection présidentielle dans laquelle nous ne nous retrouvons pas, déterminés à changer le contexte actuel, plus de 40 citoyennes et citoyens engagés des Yvelines se sont rencontrés ce 8 mai à 12h à La Verrière.

Venant d’horizons différents, notre aspiration est de construire de nouveaux liens au-delà des organisations habituelles. Nous voulons une transition écologique et sociale et recherchons un rassemblement pluraliste pour œuvrer à une société mettant l’humain au centre des préoccupations.

Nous avons souligné l’importance de candidatures communes aux prochaines échéances électorales (législatives et municipales) qui permettraient de prendre en compte les aspirations de toutes et tous pour que chacun puisse voter motivé.

Malgré nos diversités, il nous reste encore à rassembler les personnes les plus éloignées des pouvoirs pour agir ensemble. Nous voulons développer et renforcer au quotidien les alternatives concrètes à la société de consommation. Nous sommes conscients qu’il nous faudra résister par des actions non violentes et positives.

Enthousiastes de cette première rencontre et conscients qu’il ne s’agit que d’un premier pas, retrouvez-nous au lendemain de l’élection législative, le dimanche 25 Juin, 4 rue Louis Lormand, 78320 à La Verrière pour continuer de construire l’après 7 Mai.

Pour plus d’info, contactez-nous à post7mai@ouvaton.org

Construisons l’après 7 mai !

Alors que la crise démocratique, écologique et sociale se poursuit, au second tour de l’élection présidentielle, nous ne nous sentons pas représentés.
Pourtant, le 7 Mai, un ou une chef d’état sera choisi dans tous les cas.
Parce que sa vision pour la France sera infiniment éloignée de la nôtre et des grands enjeux du XXI siècle, le désespoir et la résignation pourraient nous gagner. Lucides et actifs nous sommes, optimistes et déterminés nous resterons : nous ferons du 8 Mai le premier jour d’une nouvelle bataille. Jusqu’à maintenant cette date célébrait la fin de la seconde guerre mondiale, faisons en sorte qu’il évoque aussi le début d’un immense mouvement qui fera gagner les solidarités.
Conscients de la situation mêlant craintes et espoirs dans laquelle va se trouver le pays, il est nécessaire et urgent de trouver des stratégies gagnantes, avant les élections législatives, avant que les premiers dégâts n’aient lieu.
Parce que nous croyons en l’intelligence collective, nous invitons les militants des Yvelines qui partagent ces constats à se retrouver au lendemain de l’élection présidentielle pour échanger nos réflexions et élaborer des modes d’actions, transverses et complémentaires.
Rendez-vous le lundi 8 Mai, de 12h à 14h,
pour un déjeuner participatif,
 
Merci à chacun de vous de diffuser cette invitation dans vos réseaux aux personnes susceptibles d’être intéressées par cette démarche.

Une bataille est perdue, mais l’avenir reste à écrire.

À l’initiative de : 

    Boucher Benoit, Carlier Aurélie, Gaiji Khaled, Malac-Allain LeeRoy, Moulart Antonin, Péris Guillaume et Sauzeat Arnaud