Antonin MOULART Blogue d'un Guyancourtois engagé

4Nov/140

Gèle du projet de skidome : Les Grands Projets Inutiles ont du plomb dans l’aile

Posted by Antonin Moulart

Jean-Michel Fourgous vient d'annoncer que 5 millions d'euros manquaient pour financer la piste de ski d'extérieur sur la colline de la revanche à St-Quentin-en-Yvelines et que le projet était gelé jusqu'au retour (attendu) de la croissance (une fois le retour de l'UMP au pouvoir...ahah) !

Après l'abandon plus ou moins acté de l'aéroport de Notre Dame des Landes, l'abandon du barrage du TESTET... Le projet de skidome est gelé !!!

La mobilisation des courageux amis de la revanche a payé et fait fuir les investisseurs qui devaient en principe intégralement financer le projet.

Nous pouvons nous réjouir et célébrer cette victoire qui marquera le territoire de St-Quentin pour les années à venir !

N'oublions pas que les assigné-e-s du collectif vélodrame qui s'étaient mobilisés pour contrer la construction du vélodrame de St-Quentin ont toujours besoin de notre soutien. J'irai fêter là bas ! Pas de meilleurs endroits ;-)

-*Vendredi 29 novembre à partir de 20h*, salle Jean-Baptiste Clément à Trappes
:*Bal de soutien aux "Assignés de Montigny"*. Plus de trois ans de
procédures judiciaires contre "Bouygues Land", ça demande de l'énergie
et aussi de l'argent. Ce bal est l'occasion d'exprimer votre solidarité,
de passer une bonne soirée festive (musique Mongole en intro, musique
folk ensuite), tout en renflouant les caisses de l'association
*Vélodrame *(http://velodrame.org/).

bal des assignés

2Nov/140

Le 12 novembre, un rendez-vous contre le skidome à ne pas manquer

Posted by Antonin Moulart

Renoncule-a-feuilles-d-ophioglosse

La réunion de "concertation" du 12 novembre prochain aura lieu à 19h00 au Complexe Sportif Europe. Ce sera l'occasion pour les citoyen-ne-s opposé-e-s au skidome de se faire entendre !

Car ce projet est d'une autre époque, qu'il est totalement anti-écologique et impopulaire, réservé à une élite, que la bitumisation rampante accélère la pollution de notre territoire et dégrade notre paysage, patrimoine historique...

Avant qu'ils n'envoient les pelleteuses accompagnées de CRS, avant qu'ils ne nous obligent à désobéir pour notre avenir commun, avant qu'un autre Rémi Fraisse soit la victime d'une répression policière pour un projet injuste...

Stoppons nette le frigo géant maintenant !

logo V2Petit conseil pratique aux citoyen-ne-s opposé-e-s au skidome:

/!\ Attention, si la concertation ressemble à la première, il est fort à parier qu'il s'agisse en fait d'une messe technocratique animée par le maire d'Elancourt et ses adjoints dont le but est d'enfumer le citoyen pour qu'il se tienne correctement et rentre chez lui s'occuper en regardant la télé. Ne pas hésiter à prendre la parole pour donner SON AVIS (et non seulement poser des questions, vous êtes en capacité de penser et d'affirmer, les élu-e-s n'ont qu'une légitimité toute relative) et aborder les questions POLITIQUE, c'est à dire les sujets qui nous touchent tous, même si on vous sort des raisons techniques à la con sur pourquoi on ne pourrait pas parler du projet de skidome, ne vous laissez pas intimider.

Ce projet est clairement impopulaire, les investisseurs ne prendront pas le risque de le soutenir si la mobilisation est consistante. La simple menace d'une mobilisation d'envergure nationale retarderait les travaux et pourrait suffire à faire fuir les investisseurs.

Si ce n'est pas encore fait, rejoignez le collectif les amis de la revanche et faites-le circuler à vos connaissances. C'est le meilleur outil en notre possession !

30Oct/140

Rémi Fraisse voulait juste pouvoir un jour exercer son métier

Posted by Antonin Moulart

Rémi Fraisse, 21 ans, voulait seulement faire de la culture d'herbe médicinale son métier, c'est pourquoi il était au Testet et qu'il soutenait le mouvement sans pour autant être un "militant". Et il en est mort.

Certain-e-s métiers n'ont plus le droit d'exister parce que cela va à l'encontre des intérêts de l'industrie agro-alimentaire ou pharmaceutique.

Le mépris de certain-e-s élu-e-s envers cette fronde écologiste de la jeunesse est un crime envers les générations futures. Broyé-e-s qu'ils seront dans le courant de l'histoire, c'est tout le bien que je leur souhaite...

Rémi Fraisse soutenait un mouvement d'idées, vecteur culturel et politique, qui lui aurait peut-être permis un jour d'exercer dans des conditions décentes le métier d'Herboriste.

Combien de jeunes portant une vision de l'avenir, comme Rémi Fraisse, seront-ils encore sacrifiés pour maintenir une conception du développement archaïque et régressive ?

Remplis sous: Divers Aucun commentaire
15Oct/140

L’enjeu de la fondation UVSQ, porter le discours de l’université pour tous et non celui de l’élitisme

Posted by Antonin Moulart

Débat entre ma pomme et Grégory Quenet directeur de la fondation UVSQ. Je n'ai pas regardé, vous me direz ce que vous en pensez.

  • En aucun cas la fondation peut et doit servir de caution au désengagement de l'état. Bien au contraire, la fondation UVSQ doit porter le discours de l'université pour tous et non un discours de l'université de la sélection. Parler de la fondation et s'inscrire dans ce débat est un moyen de construire un rapport de force pour une meilleure gestion de l'université.
  • On demande aux étudiants de s'investir mais il n'y a pas un seul étudiant au CA. Nous n'avons pas un temps illimité et je ne souhaite pas que d'autres pensent et décident pour moi. Les élections étudiantes ne marchent pas bien, il faut des espaces de prise de décision direct avec délégation de gestion d'une partie du budget à la communauté universitaire pour faire les meilleurs choix possible et impliquer chacun-e dans la gestion de sa fac et son budget.

Chacun et chacun-e peut être acteur de l'université et de son orientation, il faut créer des espaces de délibération hors du CA, c'est ainsi que nous pourrons redonner du pouvoir d'agir à la communauté universitaire et défendre une université de prestige pour tous.

 

14Oct/140

Un déjeuner à 100 000€ avec le président d’université ?

Posted by Antonin Moulart

Le déjeuner à 15€ en privé avec Jean-Luc Vayssière s'est déroulé convenablement. J'ai sans doute été traité comme un mécène à 100 000€... Nous avons déjeuner au Marina et le déjeuner m'a été aimablement offert au frais personnel du président de l'université. Malheureusement pour la démocratie, cette entrevue privé n'a pas grande valeur pour le débat public puisqu'il n'y a eu aucun témoin des propos qui ont été échangé. C'est un manque total de transparence dans la pratique, et c'est ainsi que se dérouleront potentiellement ces déjeuners avec des personnes bien plus influente que moi petit étudiant insignifiant.

Je livrerais autant que possible, en tant qu'étudiant m'exprimant en mon seul nom, ce soir sur TVfil78 dans un débat télévisé avec la directeur de la fondation UVSQ Grégory Quenet ce que j'ai pu exprimer en substance à monsieur Vayssière durant notre déjeuner.

8Oct/140

Je suis étudiant à l’UVSQ et j’ai fais un don pour sauver ma bibliothèque universitaire

Posted by Antonin Moulart

La bibliothèque universitaire est un lieu central et essentiel pour toute université qui se respecte. Je suis étudiant à l'UVSQ en M1 de socio-démographie et j'aime cet endroit, il m'est très utile, je peux grâce à lui pratiquer la recherche et réaliser de bons devoirs (dans les temps impartie, on essaye.) à l'aide d'une base documentaire riche. C'est aussi un espace de collaboration intense, les étudiant-e-s de l'UVSQ s'y retrouvent pour travailler en groupe. Il n'y a pas tout le temps de places disponible mais le confort et les moyens mis à disposition (informatique, salles de travail...) sont réels. Si l'UVSQ a pu mettre en place cet espace formidable dédié au savoir et accessible au grand nombre dans de bonnes conditions, c'est uniquement parce que l'université a été jusqu'à présent financée par le grand donateur "État" de son nom et "providence" de son prénom.

10712829_10152783534644885_5670794086292072519_n

Je suis devenu membre cristal. Et vous ?

Mais rien ne va plus depuis la LRU ! En fait, ça n'allait plus déjà avant mais j'aurai été emmerdé pour trouver un bon slogan. La crise de l'université dont on a tant entendu parler en fin d'année universitaire dernière a été complètement gommé du paysage médiatique. Pourtant les conséquences sont tangibles sur le terrain. Fermeture des STAPS et de plusieurs masters (difficile à dénombrer pour le moment mais par expérience je peux affirmer avec certitude qu'au moins un à fermer puisque ça a forcé une amie à changer d'université alors même qu'elle était venue à l'UVSQ pour faire son M2), limitation des horaires de la BU pourtant déjà limité, et j'en passe surement... L'UNEF pourra mieux vous renseigner. Alors que pendant ce temps là, l'ancienne présidente de l'université Sylvie Faucheux, "présidente engagée des PPP" (c'est son titre sur wikipedia, allez voir), a retrouvé un job au sein du cabinet de Pierre Bédier, président du conseil général des Yvelines.(je n'invente rien et vous invite à lire l'édition papier n°1 de Le Complément qui sortira autour du 13 octobre.)

Il n'y a pas de case "étudiant-e". Les ami-e-s, on est trop fauché pour être les cibles !!!

Il n'y a pas de case "étudiant-e". Les ami-e-s, on est trop fauché pour être les cibles !!!

Mais bon, ça, à la limite, on s'en fout, tant mieux pour elle tant pis pour les Yvelinois-e-s qui ont élus un multi-récidiviste. Ce qui compte c'est que l'université et ses BU continuent de fonctionner. Certes, je ne suis pas l'état providence mais je l'aime MON université et MA BU et je veux exercer un droit politique sur cette dernière. Je ne tolèrerais pas de me sentir redevable de personnes extérieures à l'université qui influenceraient les conditions de la vie universitaire sans aucune légitimité démocratique par simple "achat relationnel du président de l'université". L'université est démocratique et doit le demeurer, la démocratie ne peut être achetée ou bien elle change de nature et devient ploutocratie.

Nous, étudiant-e-s, sommes membre de la communauté universitaire, et c'est à ce titre qu'il nous appartient de faire un don, à la hauteur de nos moyens et selon notre envie, pour garder un droit politique sur notre université. Alors oui, il y a déjà le droit d'inscription qu'il faut payer qui demeure un acte obligatoire. Mais le don, tout comme le droit politique, est un acte volontaire et engagé pour démontrer un intérêt actif de chacun-e à l'orientation de notre université. Je soutien donc que cet acte est légitime et nécessaire mais qu'en aucun cas il ne peut être interprété comme une légitimation du désengagement de l'état. Bien au contraire, il s'agit d'un acte d'interpellation de nos représentants élus ou nommés afin que ces derniers changent l'orientation de leurs politiques catastrophiques qui mènent les universités à perdre leur autonomie financière, et par voie de conséquence, détruisent son système démocratique et réduisent la qualité des savoirs produits.

    Payé en quatre fois sans frais !!!

Payé en quatre fois sans frais !!!

J'ai donc fais un don à la hauteur de mes moyens et de mon estime pour l'université, de très exactement 15 euros. CE N'EST PAS DU FOUTAGE DE GUEULE. Je vois déjà le PDG de redbull et du technocentre renault pouffer de rire à la lecture de cette somme dérisoire. 15€ représente environ 2,5% de mes revenus mensuels, c'est beaucoup, je fais 4 ou 5 repas au RU. Carlos Ghosn PDG de Renault fera peut être lui aussi un don, s'il envisage aussi un don à la hauteur de 2,5% de son revenu mensuel, alors ce monsieur fera un don d'environ 20 000€ à l'université.

Avec qui monsieur Jean-Luc Vayssière fera-t-il le choix de diner ? J'aimerais bien diner avec Monsieur Vayssière, je peux même faire la cuisine !

Moi je n'ai pas de publicité pour des voitures électriques à faire sur le sol de l'université ou de la main d’œuvre à former mais j'ai quand même des suggestions. Comme par exemple ajouter un champ "étudiant" au formulaire de donation, et aussi parler des intrusions de Redbull qui fait de la pub à l'intérieur de la BU et va jusqu'à te déranger pendant que tu travail. MÊME L'UNEF RESPECTE LA QUIÉTUDE DE LA BU, c'est pour dire.

J'attends donc avec impatience l'info-lettre de la fondation UVSQ à laquelle j'ai le droit en tant que membre CRISTAL ainsi que la réponse à mon invitation à diner en direction de notre cher président d'université.

EDIT:

De façon assez inattendue, Jean-Luc Vayssière a accepté publiquement mon invitation à déjeuner. La fondation UVSQ serait-elle également un lieu de pouvoir pour la communauté universitaire ?

Si vous avez des idées/question à transmettre, je suis à votre écoute.

3Oct/140

Propagez l’agenda des alternatives de St-Quentin-en-Yvelines !

Posted by Antonin Moulart

A St-Quentin-en-Yvelines aussi nous avons notre agenda maintenant ! L'association Dédale lance l'agenda des alternatives sociales, écologique et démocratique en s'appuyant sur la plateforme demosphere.eu. Demosphère est un agenda des mobilisations bien connu en île-de-France, Dédale a créé une page spécifique où tous les évènements de St-Quentin-en-Yvelines et alentours sont recensés !

Vous pouvez donc le consulter sur le site de démosphere, de dédale et possiblement sur votre propre site internet. L'agenda peut être installé très facilement sur n'importe quel site internet. Il suffit pour cela d'intégrer ce petit bout de code comme je l'ai fais sur la barre de navigation de mon blogue:

<script src="http://paris.demosphere.eu/widget-js?uid=1322"></script>

Pour toutes questions techniques, il est possible d'écrire contact@dedaleasso.org ou bien en commentaire de cet article, ça servira de ressources pour les autres ;-)

Si vous souhaitez ajouter un événement, soit vous l'ajoutez directement sur demosphere.eu soit vous envoyez un courriel à dédale. Il est possible que les ateliers ne soient pas validés par demosphere.eu, dans ce cas, il faut passer directement par dédale.

 A nous les alternatives !